En vacances à Bruxelles

____________________________________

Nora, 9 ans et demi, ne partira pas au Maroc cette année à cause du corona.  « Moi, la première fois que je suis sortie, c’était fin mai, » renchérit sa copine Isra, qui elle non plus ne partira pas. Cela après un confinement difficile, en petit appartement. « En plus, ma télévision était en panne». Beaucoup d’enfants ont souffert d’avoir été confinés à l’étroit et de ne plus voir leurs ami.e.s. Le mot d’ordre, maintenant, c’est sortir, sorti, sortir. C’est Arthur Sente qui raconte cela dans son reportage pour Le Soir.

Alors qu’un été sans vacances et sans grands événements se profile de plus en plus clairement, réinvestir les places, les rues et les plus petits interstices urbains devient salutaire. Aux quatre coins de la capitale des initiatives fleurissent et questionnent le partage actuel de l’espace public. Les cafés sont autorisés à élargir leurs terrasses, pourquoi des habitants sans jardin ne pourraient-ils pas installer une pelouse  ou un bac à sable sur l’emplacement de parking devant leur porte ? comme Xavier et Leen à Schaerbeek, qui tiennent tête à l’administration avec leur « CitizenGarden ».

Le Soir poursuit: plusieurs initiatives citoyennes ont été sélectionnées dans le cadre de l’appel à projet Bruxelles en Vacances lancé par le gouvernement régional en juin, petit subside et autorisation d’occuper l’espace à la clé. D’autres voient le jour de manière plus autonome ou avec le concours de communes. Les grands principes sont les mêmes: donner de l’air à la ville, mais aussi pousser la réflexion sur l’utilisation qui est faite de l’espace public urbain, encore largement dominé par la présence des voitures. Un été qui pourrait laisser des traces.

1 réflexion sur « En vacances à Bruxelles »

  1. LM

    Bruxelles pourrait enfin… profiter… pour faire un grand jardin (?), ou un grand parc (?), de ce piétonnier, sur les grands boulevards, au lieu d’y laisser les mauvaises herbes y pousser actuellement. J’irais alors volontiers m’y promener… et les gens aussi… et les enfants y jouer. LM

    Répondre

Laisser un commentaire