Le parcours d’intégration en question

_______________________________

Obligatoire en Flandre depuis des années et avec certains résultats – notamment en matière d’apprentissage de la langue, qui est la base de l’intégration – ce parcours devait aussi devenir obligatoire à Bruxelles à partir du 1er janvier. Un article de Bruzz (1) nous apprend que le ministre de l’intégration flamand Bart Somers déplore l’annonce d’un report faite par le ministre bruxellois Alain Maron, pour des raisons techniques et d’organisation, du côté de l’administration. Bart Somers confirme cependant que les 4.000 programmes prévus en néerlandais commenceront bien le 1er janvier  à Bruxelles, comme prévu. Imbroglio à la sauce bruxelloise.

Une parlementaire flamande – A.Tavernier (N.VA) – interpelle: « Le ministre Alain Maron a déjà déclaré ouvertement qu’il était contre l’intégration obligatoire ». Elle craint que ce retard révèle un agenda caché. Elle signale aussi que l’accord de majorité de Bruxelles, précise qu’il ne s’agit pas d’un processus d’intégration mais d’un processus d’accueil. Le ministre bruxellois Sven Gatz (du même parti Open VLD que Bart Somers)  plaide lui, pour un parcours commun, plutôt que deux organisés par les Communautés. Pas si simple: ce n’est pas de compétence régionale. Encore la lasagne institutionnelle à l’oeuvre.

Quand tout cela sera enfin clarifié, au cours d’une rencontre prévue entre Bart Somers et Alain Maron, les choses sérieuses pourront enfin commencer. Comme le parcours est payant en Flandre et gratuit à Bruxelles, tant en français qu’en néerlandais (ouf!), gageons que les primo arrivants seront nombreux à plutôt choisir de s’installer à Bruxelles … Ceux et celles d’entre vous qui aimeraient en savoir plus sur le puzzle de ce parcours d’intégration civique (inburgering), peuvent utilement  consulter la recherche publiée par le Brussels Studies Institute.

_____________________
(1) après  une recherche rapide, je ne trouve aucune trace de cette info dans la presse francophone

 

Une réflexion au sujet de « Le parcours d’intégration en question »

  1. Francois Carton

    Envoyer les « fragiles » à Bruxelles est bien évidemment une des raisons (si ce n’est LA raison) de ce parcours payant ET obligatoire.
    Toujours cette politique flamande du beurre et de l’argent du beurre … en sus des insultes.
    Vivement « l’indépendance ».

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.