Happy Monday: une démission salutaire

____________________________________

La démission de Nicolas Hulot n’est pas une vraie surprise et ne serait qu’un événement anecdotique de la politique spectacle française si les réactions ne s’étaient pas faites aussi nombreuses, allant jusqu’à évoquer la question de l’habitabilité de la planète qui n’évolue pas au même rythme que l’humain qui est en train d’imposer à la nature son propre rythme (Jean Faniel) sans tenir compte des limites physiques de l’environnement dans lequel il s’opère. Les scientifiques s’expriment fermement, Emanuel Macron reçoit Cohn Bendit, Guy Verhofstat sort du bois, Angela Merkel dit savoir, le philosophe Dominique Bourg (dont nous reparlerons) tonne, même L’Echo éditorialise … Toute l’Europe est face à son immobilisme et les USA face à leur régression, alors que les signaux sont au rouge et que la classe politique ne peut l’ignorer.

Est-ce vraiment une bonne nouvelle en ce Happy Monday ? On peut en douter quand Boualem Sansal dit dans Le Soir « Le jour où les ressources vitales à l’humanité (eau, air, électricité et nourriture de base) viendront à manquer, nous serons devant le plus grand défi de notre histoire : nous devrons nous entretuer pour qu’une minorité survive » mais il ajoute heureusement « ou nous unir et construire un nouveau monde, un monde de survie ». C’est une question vitale et il est grand temps que tous les partis politiques aient un chapitre très sérieux de leur programme électoral consacré à l’environnement, au développement durable, qui soit à la hauteur des enjeux et qui soit cohérent avec le reste.

« Pour lever les freins au changement, on a besoin de tout le monde. Il y a des enjeux qui méritent de voir au-delà de l’intérêt partisan. Il faut que différents acteurs politiques, acteurs sociaux, institutionnels, se rendent compte qu’on doit faire une union sacrée sur des objectifs très importants «  (Jean-Michel Javaux in L’Echo). Le citoyen aussi peut se mobiliser, parfois descendre dans la rue et bien sûr changer ses comportements. Un devoir vis à vis de la nouvelle génération.  » S’il y a quelque chose qui a fait bouger, qui a renforcé la mobilisation positive de la société civile et des citoyens, c’est le film « Demain » (Christophe Schoune IEW) que vous pouvez voir ou revoir ICI sur Youtube.

 

 

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.