Happy Monday: Bye bye Arabie saoudite et nuit savante

_________________________________

Grande Mosquée. On ne peut que se réjouir de lire dans la presse la décision du fédéral de résilier la convention emphytéotique de 99 ans conclue en 1969 avec l’Arabie saoudite pour l’occupation de la Grande Mosquée. Même au prix « d’une indemnité limitée » pour rupture de bail, le gouvernement n’a pas hésité à suivre la Commission d’enquête parlementaire qui estimait que l’islam prêché au Cinquantenaire pouvait être considéré comme « salafo-wahabiste » et susceptible de contribuer aux processus de radicalisation. La Sûreté de l’Etat, pointait aussi des prêches ambigus promouvant « le rejet de tous ceux qui ne sont pas salafistes ».
Cette décision s’accompagne de l’ouverture en septembre, d’une formation de cinq ans organisée par un Institut rattaché à l’Exécutif des musulmans de Belgique. Elle sera obligatoire pour tous, les imams venant de l’étranger devront passer une équivalence. Ces décisions contribuent à faire de l’islam de Belgique une religion reconnue, au même titre que les autres religions du pays, même si certains estiment que les croyances relèvent de la sphère privée et que les cultes – quels qu’ils soient – n’ont pas de besoin d’être reconnues et subsidiées par l’Etat.

Nuit du Savoir. A chaud et en bref. On en sort plus intelligent et plus bilingue qu’on y est entré. Cette sixième Nuit pour mieux connaître Bruxelles fut un bon cru, même si la qualité des intervenants était inégale, Béatrice Delvaux et Friedl’ Lesage furent parfaites et interpellantes dans leur rôle.
Belle réflexion sur les robots et le transhumanisme, le philosophe s’interroge et le chercheur voit le robot comme un assistant au service de l’homme … et un contributeur au budget pour nos futures pensions. Présence étonnante et poétique du chanteur SLAM engagé Giovanni Baudonck et de l’architecte Luc Schuiten qui veut remettre le vivant au cœur de la ville. Peut-être cela vous donne-t-il déjà- envie de participer à la 7ème Nuit du Savoir en 2019 ?

…mais quand même, voir Geert Jennes (KUL), déclarer qu’il faudrait subsidier les navetteurs pour leur contribution à la richesse Bruxelles et arrêter d’accorder des subventions sans résultats à notre Région, est une opinion qu’il faut pouvoir entendre, mais comment ne pas s’étonner de ne trouver aucun intervenant pour lui rétorquer que si les navetteurs payaient leurs contributions à la Région où ils gagnent leur vie, Bruxelles serait riche, très riche, et n’aurait besoin d’aucune subvention.

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.