Ah non pas ça ! (suite)

______________________

Plusieurs réactions opposées à ce mastodonte sans âme et une proposition de pétition que personne n’a encore concrétisée. Comme ce projet est à l’enquête publique, il vous est possible d’agir efficacement en envoyant un message à :

<CommissionConcertation.Urbanisme@brucity.be>

Chaque réaction personnelle est comptabilisée, alors qu’une pétition n’est enregistrée que comme un seul message. Ne tardez pas à réagir parce que la limite est fixée au 15 septembre. Vous pouvez en même temps demander à être entendu(e) à la séance publique du 27 septembre.

Vous trouverez ICI la demande de permis du bureau Jaspers Eyers.

Et vous pourrez voir ICI le reportage que BX1 (ancien Télé Bruxelles) vient de consacrer aux craintes que le projet suscite.

5 réflexions sur « Ah non pas ça ! (suite) »

  1. Jerry van de Put

    From: Jerry van de Put
    Sent: Friday, September 8, 2017 10:44 PM
    To: CommissionConcertation.Urbanisme@brucity.be
    Subject: NON au projet BELAIR
    Messieurs,
    En tant qu’habitant de la région de Bruxelles-Capitale je vous demande instamment d’émettre un avis défavorable sur le projet BELAIR pour lequel une demande de permis a été introduite par le bureau Jaspers Eyers.
    Aucun bruxellois digne de ce nom ne peut reconnaître sa ville dans ce projet mégalomane, totalement vieux-jeu et on ne peut plus conventionnel, et qui ne tient absolument pas compte de la spécificité de notre ville.
    Dites NON à ce massacre svp.
    Un citoyen indigné qu’il existe des architectes qui aient osé élaborer un projet aussi laid que monstrueux,
    Jerry van de Put
    Rue Camille Coquilhat 35
    1040 Bruxelles

    Répondre
  2. Yvan Vanderbergh

    Merci Caroline. Vous êtes la première à signaler l’envoi d’un commentaire à la Commission de Concertation. D’autres Bruxellois soucieux du futur de Bruxelles ne manqueront pas de vous imiter.

    Répondre
    1. Donnadille Véronique

      J’ai compris que ce lieu de Bruxelles particulièrement abimé, l’avait été lors de la création de la jonction Nord-Midi dans les années 70.
      Cela a laissé en effet une cicatrice qui coupe la ville en 2.
      Plutôt que d’envisager une redynamisation, je crains que ce projet mastodonte actuel ne répare absolument rien mais au contraire, obture carrément un lieu de transition entre l’îlot sacré et la rue royale (qui se vide de ses commerces et promeneurs) et le Botanique.
      je crains que l’on ne fasse que déplacer le problème de rupture « haut-bas de la ville » vers cette voie qui devrait rester « royale ».
      N’aurait on pas dans ce pays d’architectes, d’urbanistes éveillés, capable de nous proposer la création d’une transition urbanistique qui valoriserait notre superbe (et souvent oublié) lieu de culture et de promenade, le Botanique, et le coeur de la ville. En attirant les belges et touristes en goguette davantage vers l’Est, cela disperserait un peu ceux qui piétinent en masse dans l’îlot sacré et leur offrirait d’élargir leurs découvertes…

      Répondre
      1. Luc Vincent

        Tout à fait et un concours d’architecture est la seule alternative pour répondre à vos questions si justement posées

        Répondre

Laisser un commentaire