Opposés au pouvoir

___________________________

Une valeur fondamentale du peuple belge : nous sommes contre le pouvoir, peu importe qui est au pouvoir. C’est Gie Goris, le rédacteur en chef de MO* magazine qui l’écrit en son nom personnel dans un article paru dans De Morgen et traduit par Daardaar.

Gie Goris ne voit rien de mal à encourager cet esprit antisystème cher aux Belges néerlandophones, francophones ou germanophones (et même arabophones, turcophones, hispanophones, anglophones, …). Le problème est que le système n’est pas attaqué parce qu’il est antisocial et injuste, mais bien parce qu’il redistribue trop et qu’il prend trop soin de la population.

Et d’ajouter : La révolution que propose le flamingantisme n’est autre qu’une révolution néolibérale. Une révolution imaginée par des spécialistes du marketing et des chefs d’entreprise qui ne comprennent pas bien de quoi il s’agit, mais qui pensent pouvoir ainsi sauver leur argent. La seule langue qu’ils comprennent, après cent ans de nationalisme linguistique, c’est la langue de l’argent.

 

Laisser un commentaire