Et si c’était aux automobilistes à s’adapter ?

_____________________________

La ville n’a cessé de devoir s’adapter à l’accroissement du nombre de voitures individuelles et aux transports routiers. Les grandes avenues arborées ont  cédé la place aux tunnels, viaducs et autres autoroutes urbaines. Les piétons se sont retrouvés sur des trottoirs rétrécis. Le bruit de la circulation est devenu la musique urbaine quotidienne et les particules fines son parfum délétère. Depuis lundi, il se pourrait que ce soit à l’auto à s’adapter au nouveau centre ville.
Non sans peine et avec encore trop peu d’alternatives.

Eric Corijn signe dans Le Soir une remarquable carte blanche qui analyse l’évolution de Bruxelles et compare l’impact de la mise place du grand piétonnier à celui de l’Expo 58, qui avait sacré reine l’auto familiale.   » La rencontre des Pic-Nic the Streets et le nouveau collège de Bruxelles-Ville a fait basculer un débat de 20 ans sur l’aménagement du centre-ville. Un centre pour les habitants, pour les visiteurs, pour les flâneurs urbains. Pour la première fois c’est aux automobilistes de s’adapter. Bien sûr, il reste encore beaucoup à discuter. Mais mesurons d’abord le tournant pris. L’ordre des priorités a été renversé. « 

Le piétonnier du centre-ville est une intervention urbanistique majeure, voulue par la Ville et la Région. Certes encore imparfaite, mais « avec de grands effets sur l’imaginaire sociétal. » Elle est peut-être aussi le prélude à une mue des Bruxellois et à un changement de cap dans la gouvernance de la cité.

 

5 réflexions sur « Et si c’était aux automobilistes à s’adapter ? »

  1. Van Bambeke Michel

    Quand on voit ce que ça devient et ce que ça va devenir, avec sans doute l’envahissement de la pub, ça ne peut être qu’un lieu de consommation de masse, style centres commerciaux du Heysel, Uplace etc…Il y en a assez!
    Michel Van Bambeke

    Répondre
  2. François Vanderborght

    Bien d’accord avec l’analyse d’Y. Vandenbergh. Il est temps de changer de cap, temps que ce soit à l’auto de s’adapter à la ville.
    J’imagine que cela prendra du temps, qu’il y aura d’autres projets en ce sens et que progressivement, la qualité de la vie en ville va s’améliorer.
    Les bobos sur le boulevard et les files rue de la Loi (enfin les nouvelles files, pas les files habituelles) sont des petits phénomènes transitoires.

    Il faut se rappeler le calme, la convivialité, l’air pur des dimanches sans voiture pour prendre conscience des pollutions dues à l’excès de voiture.

    Répondre
  3. Marc Van Buggenhaut

    Tout est dit: « un centre pour les flâneurs urbains et les visiteurs », pas pour ceux qui travaillent. Que les lumières qui nous dirigent (?) continuent comme ça, elles devront trouver de nouveaux moutons à tondre, parce que les entreprises iront s’installer ailleurs pour permettre aux bobos de jouer au tennis de table devant la Bourse. Je propose un slogan à notre grand timonier (le stalineke du pauvre) pour les prochaines élections communales: « Pour le Mayeur et pour le pire ». Pour info, hier après-midi, j’ai participé à l’opération « air pur » de ce gauchiste de salon : 3,5 km en 40 minutes dans les tunnels à partir de la gare du Midi. Sans commentaires.

    Répondre
    1. Francois Carton

      A Marc Van Buggenhaut

      Vous roulez en voiture de société, diesel payé? Tout seul en écoutant radio ou musique ?
      Dans ce cas, je comprends parfaitement qu’il soit dur de l’abandonner pour le train (toujours en retard – de 40′?-, je sais) et/ou le métro.

      Répondre
      1. Marc Van Buggenhaut

        Je ne roule pas en voiture de société, ni pour le plaisir (oublié depuis longtemps grâce aux « spécialistes » de la mobilité qui ont créé un bordel artificiel partout où c’est possible, De Lille qui annonçait à son intronisation qu’il était là pour emm … l’automobiliste). J’avais simplement à faire le trajet Schaerbeek-Petite-Île (limite Anderlecht-Forest pour déposer un colis à Bruxelles X). 21 kms aller-retour, +/- 2 heures de trajet. Vous voulez que je fasse ça à pied, en vélo, en trottinette, en TGV ? Renseignez-vous avant de raconter n’importe quoi et de dégoiser sur ceux que vous n’aimez pas.

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.