La sagesse d’une jeune bruxelloise choquée

________________________________

La balle tirée dans le dos d’un jeune à la porte de Ninove la nuit du nouvel an donne à Frederika Del Noro l’occasion de publier une carte blanche pour faire le point sans passion sur cette agression gratuite. Une traduction émouvante et sensible qui vaut d’être lue et dans laquelle elle évoque aussi un mode de cohabitation jeune et les lieux communs qui circulent à propos de Molenbeek. A la suite, dans De Morgen, Johan Leman de la vzw Le Foyer épingle quelques constats et remarque que, fort vite, on a commis la même erreur qu’après l’assassinat de Joe Van Holsbeeck par “des Marocains”. La photo en dit long aussi sur ce nomansland sinistre que Région et Communes laissent à l’abandon depuis tant d’années.

Photo BDW © Bart Dewaele

Ninoofsepoort_(c)_Bart_Dewaele_cmyk

2 réflexions sur « La sagesse d’une jeune bruxelloise choquée »

  1. gilles

    Les nomansland ou friches urbaines ne créent pas des meurtriers !! Comme les minijupes ne créent pas des violeurs; stoppons les raccourcis !

    C’est un problème de criminalité avant tout même si il est vrai que des aménagements urbanistiques pourraient rendre l’endroit plus sympathique.

    Répondre
  2. Vanderhulst

    il y a quelques habitants qui, depuis des mois, des années presque, ont un projet particulièrement argumenté pour l’avenir de cette porte de Ninove. il s’agit d’avoir le parc le plus grand possible, dernière opportunité d’en aménager un à l’Ouest de la région, question de santé physique, mentale, sociale. C’est un carrefour particulièrement complexe, offrant d’énormes potentialités… mais les autorités considèrent cet espace comme une friche ! alors on se remobilise !

    Répondre

Laisser un commentaire