Place aux arbres ou aux évènements ?

_____________________________________

Suite au billet « A la recherche de fraîcheur », un lecteur m’invite à lancer un échange ouvert à propos de l’absence d’arbres à la Bourse et à De Brouckère. Il demande d’en dire plus sur les causes de cette absence. Il fait probablement allusion à la dalle du métro, qui couvre la presque totalité de la surface du piétonnier et empêche des plantations en pleine terre. Ce problème a cependant été résolu à de nombreux endroits, par l’installation de bacs souterrains permettant l’installation d’arbres grâce à un arrosage automatique. Vous pouvez en voir l’excellent résultat sur cette photo, prise au boulevard Anspach.

Quand la Ville nous dit, qu’à De Brouckère côté UGC, elle a planté six arbres aux seuls endroits où elle disposait de pleine terre, elle a raison, elle va d’ailleurs en rajouter de ce côté. Toutefois, on a connu de vigoureux platanes en bac, côté Métropole, ne suffisait-il pas d’enterrer les bacs, comme à Anspach ? Cette photo de la RTBF révèle le contraste avec la nouvelle place minérale.

Quant à la Bourse, le même système de bacs enterrés aurait pu être adopté en de nombreux endroits. Il y avait la profondeur nécessaire comme le démontre cette photo, mais on s’est contenté d’un unique petit arbre. Mon hypothèse: rien ne pouvait faire obstacle à la tenue de Grands Evénements occasionnels sur ces deux places. Même le plan d’eau de la Bourse à été repoussé vers la rue Orts. Cette minéralisation des places du centre ville – dont font aussi partie la place de la Monnaie et la place Rogier – prive les habitants de nature, ombre et fraîcheur.
C’est mon point de vue, le débat est ouvert à vous et à la Ville, si elle désire justifier ses choix.

5 réflexions au sujet de « Place aux arbres ou aux évènements ? »

  1. potteve

    N’est-il pas ironique qu’on se retrouve en pleine pandémie (qui n’est près de se terminer) avec des espaces minéralisés gris et tristes pour des grands événements qui ne pourront pas avoir lieu de sitôt, alors que les épisodes de canicule et de sécheresse, eux, se multiplient et que nous avons surtout grand besoin d’ombre et de fraîcheur (sans oublier que les arbres permettent aussi de s’abriter de la pluie quand on a oublié son parapluie) ?
    Quand aux grands événements dans la RBC (généralement avec de la musique très très amplifiée), j’ai des souvenirs de concerts en plein air dont je sentais les vibrations des basses jusque dans mon lit…

    J'aime

    Répondre
  2. mtdpt

    Pour les grands evenements cela fait donc l’espace devant la bourse + de Broukere + grand place + esplanade devant le chateau royal.
    Garder un espace exploitable pour ces grands evenements fait partie aussi des opportunites de garder des activites en centre ville (et ne pas se retrouver avec tout en peripherie). Mais ne pouvions nous pas faire un choix, et ne garder qu’un des espaces (et arborer les autres).
    Et mettre des arbres ne devrait pas se faire seulement au centre ville, Il y a plein de trottoirs ou places de stationnement qui pourraient etre arborees, dans des quartiers avec peu de vert (petites rues du quartier nord, grand axes tout gris comme chaussee de Louvain…)

    J'aime

    Répondre
  3. Francois Carton

    D’une part, les grands évènements flattent le politique et participent à la réputation de Bruxelles : on n’y coupera pas. On se consolera en se disant que notre image en tirera profit surtout dans cette civilisation dominée par le paraître évènementiel.
    D’autre part, la convivialité sous-tendue par un espace vert au quotidien est absolument nécessaire au bien-être et au vivre ensemble. Là aussi, on n’y coupera pas … sous peine de désertification structurelle et de raison supplémentaire de quitter la RBC pour n’y revenir qu’à l’occasion des … grands évènements !
    Il faut donc de la modularité. De la créativité dans la modularité !

    Comme laisser ce projet structurant aux seuls mains des politiques est visiblement dangereux, ce pourrait être l’occasion de lancer un grand concours populaire ou encore, de soumettre le dilemme aux professionnels avec référendum en bout de course.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.