Il va falloir parler de Bruxelles

___________________________________________

Les « missionnaires royaux » ont beau être – Flamand ou Wallon – ils vont devoir parler de Bruxelles. C’est tellement vrai, que Luckas Vander Taelen – qui est journaliste et enseignant, mais aussi membre de Groen, ancien député européen et échevin à Forest – s’est fendu d’un lettre, adressée à cinq présidents de partis  flamands, susceptibles de négocier la mise sur pied d’un prochain gouvernement fédéral. La lettre a été publiée par Doorbraak et j’en ai fait une traduction libre, avec l’aide de DeepL, pour ceux et celles qui ne maîtrisent pas encore bien le néerlandais.

Lukas Vander Taelen est un Bruxellois néerlandophone, qui habite la ville depuis 40 ans, qui la connaît et la trouve fascinante. Il a écrit à ces présidents de partis flamands, parce qu’aucun d’entre eux n’habite Bruxelles. Il faut à la fois, les informer et combattre un certain nombre de préjugés. La vision de Bruxelles de Luckas est singulière et il la partage. Il voit des citoyens qui s’emploient à rendre plus agréable l’environnement urbain dans lequel ils vivent. Des comités de quartier et des groupes d’action qui apparaissent partout et des coopératives qui se mettent en place. Il n’est pas rare que les habitants néerlandophones de Bruxelles soient moteurs de cette évolution. Il y a de quoi être fier et il estime regrettable que cela soit aussi peu connu en Flandre.

Mais, après avoir fait un petit historique de l’évolution de cette ville brabançonne et de sa francisation, il règle aussi ses comptes avec des hommes politiques, flamands comme francophones. Relève des incohérences et des dysfonctionnements dans les structures imposées à Bruxelles. Tout comme celles que la Région maintien en place, alors qu’elle pourrait les rationaliser. Il fait du modèle parisien un exemple pour Bruxelles: un Maire pour la Ville-Région et 19 mairies d’arrondissement. Il conclut: il ne serait pas mauvais, lorsque l’on parlera de Bruxelles, que vous vous informiez bien auprès de gens qui y vivent.

Qui donc recommandera cela aux présidents de partis francophones qui, pour la plupart, n’habitent pas Bruxelles, et ne sont familiers que de la rue de la Loi, voire du Quartier européen ?

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.