École obligatoire mais discriminante

___________________________________

Suite à un nouveau décret de la Flandre, 65% des places seront réservées par priorité aux enfants dont au moins un parent maîtrise correctement le néerlandais. Où iront donc les nombreux enfants dont les parents ne maîtrisent ni le néerlandais ni le français, si la Commission communautaire française adopte la même attitude ?

A Bruxelles, la Cocof a donc a déclenché une procédure en conflit d’intérêt et  la Cour constitutionnelle va être saisie. La presse s’agite. Cité par L’Echo, le Conseil d’Etat stipule: « Cette disposition permet à l’enseignement néerlandophone de s’exonérer de la prise en charge d’enfants qui ne parlent ni le français ni le néerlandais et cela pourrait porter atteinte à la loyauté fédérale ». Selon Le Soir une première rencontre fut constructive et selon L’Echo le climat est délétère, dès lors que la Communauté flamande ne veut plus de files devant les écoles à la veille des élections.

Une suggestion: des classes homogènes de français ou de néerlandais « langue étrangère » intensives ne pourraient elles pas être ouvertes dans chacune des Communautés afin de permettre à ces cohortes d’enfants d’avoir la maîtrise de la langue de l’école avant de rejoindre les classes ordinaires ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.