Quel avenir pour le piétonnier ?

___________________________________

Si les voitures n’y circulent plus, les travaux d’aménagement du  » piétonnier «  du centre ville n’ont toujours pas commencé, faute de permis. Retiré par la Région, suite à un recours au Conseil d’Etat, une nouvelle demande de permis à abouti sur la table de la Commission de Concertation à l’initiative de Beliris. 

Parmi la centaine de personnes et associations présentes, la plupart ne mettaient pas en cause le piétonnier lui-même mais l’absence d’étude d’incidence sur les quartiers limitrophes, une participation non désirée et plus particulièrement, le « mini-ring » du plan de Mobilité … qui n’était pas à l’ordre du jour.

La Commission vient de rendre un avis favorable motivé sur 113 pages (!), mais assorti d’une série de conditions. Reste à la Région à statuer … et à voir si de nouveaux recours ne viendront pas à nouveau reporter le début des travaux comme l’envisage la Presse.

Par manque de cohésion et de communication, le Collège de la Ville aura échoué à coaliser les partisans d’un centre-ville apaisé et convivial. Sur le plan démocratique, il faut se réjouir de voir la mobilisation d’une partie de la société civile qui veut avant tout le respect du droit et remettre le bourgmestre à sa place, sans trop se soucier des conséquences d’un nouveau report des travaux si un deuxième recours était introduit. Elles seraient redoutables pour les commerçants du centre ainsi que pour ses habitants et visiteurs, qui vivraient dans un chantier à l’arrêt pendant de très  nombreux mois.
Alors, juridisme ou pragmatisme, qui va l’emporter ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.