Les partis vont-ils se réveiller ?

_________________________________

C’est la question que pose Pierre Bouillon dans Le Soir. Face à la montée en puissance du pouvoir occulte de la finance, n’est-il pas temps que le politique rassure le citoyen à propos de la primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers ? lui dessine un avenir à long terme ?

Si la Flandre et la Wallonie se sont donné les moyens d’assumer la responsabilité d’un avenir propre pour leur Région, Bruxelles peut-il en dire autant ?

Tant que la Communauté flamande et la Communauté française géreront notre enseignement et notre culture et tant que nos partis politiques communautarisés iront prendre leurs instructions à Mons, Anvers ou ailleurs en Belgique, nos hommes politiques peuvent-ils se réveiller ? nous débarrasser de la lasagne institutionnelle bruxelloise ? gouverner Bruxelles avec plus d’efficacité et de vision ? laisser émerger une nouvelle génération, écœurée par les cumuls et les baronnies ?

Le temps presse pour éviter les dérives populistes et nationalistes qui se multiplient dans le monde.

1 réflexion sur « Les partis vont-ils se réveiller ? »

  1. Gennotte Roger

    Ah, cher Yvan, quelle bonne question !
    Mais on ne réveille pas les morts ! Les partis que nous connaissons nous ont beaucoup apporté, de nombreux hommes honnêtes et idéalistes les ont animés. J’ai 77 ans, et je sais qu’ils n’étaient peut-être pas aussi parfaits qu’ils le faisaient penser, mais au moins ils agissaient, ils essayaient d’être positifs. Mais les partis d’aujourd’hui ne sont plus que des machines à capter des voix avec pour seul objectif l’accaparement de postes bien payés. Adieu compétences, adieu idéaux, je le répète, les partis actuels sont des cadavres.

    Répondre

Laisser un commentaire