La grande solitude urbaine

_________________________________________

Avec les premiers froids, avec les personnes sans domicile qui vivent dans nos rues et avec l’approche des « fêtes« , il peut être difficile de ne pas s’interroger sur la grande solitude qui règne à Bruxelles, comme dans toutes les grandes villes.

Citylab publie un article qui relate une expérience étonnnante et encourageante:  « Fighting Loneliness With Public Living Rooms ». Et un second article, « The Lonely City », dans lequel Olivia Laing investigue sa propre expérience au travers du prisme de l’art visuel.

“Homogenous places can be extremely isolating, particularly if you feel like you don’t belong »
The way that gentrification pushes cities towards homogeneity—driving out the poor, disabled and homeless, making cities ever whiter and shinier and cleaner, turning them into refuges for the rich—is a very worrying trend. Cosmopolitanism is a great gift, and something we must strive to preserve. Loneliness is a hunger for more intimacy than you have. You can be lonely anywhere, but there’s a particular flavor to living in a city: one becomes so intensely aware of how richly populated other people’s lives are. The sense of being exposed or hyper-visible is intensified ».

lead_large

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.