Archives de catégorie : Logement

Accès à la propriété récompensé.

104 logements ont déjà été construits à Bruxelles sur des terrains appartenant à l’organisation Community Land Trust Brussels (CLTB) et 64 autres sont en préparation. Les habitants achètent le logement, pas le terrain ! Cela diminue singulièrement le prix d’achat et favorise l’accès à la propriété pour des familles aux revenus modestes.

C’est pour l’implication des habitants dans la conception et la gestion des logements et pour le rôle important qu’ils ont joué dans la diffusion de ce modèle innovant des CLT en Europe, que le CLT Brussels vient de se voir remettre le « World Habitat Award » des Nations Unies. Une récompense bien méritée, qui fait honneur à Bruxelles et à ses habitants.

Le modèle CLT est né à la fin des années 1960. Le maire démocrate Bernie Sanders en avait fait un élément central de sa politique de logement. Bruxelles n’est pas en reste et c’est face à l’immeuble « Indépendance » – qui compte 21 logements et une salle communautaire à Molenbeek – que le CLT bruxellois s’est vu remettre son Award. La RTBF et Bruzz en disent plus.

50.000 ménages en attente.

Bruxelles est en manque de logements. La rareté a donc fait exploser les prix. Ils dépassent souvent la part de salaire net qu’un grand nombre de Bruxellois peuvent consacrer à l’achat ou à la location de leur logement. Aujourd’hui ce ne sont pas moins de 51.967 ménages qui sont en attente du logement social auquel elles pourraient prétendre. Le temps d’attente va de 10 à 17 ans. Pour y remédier, Pascal Smet envisagerait d’imposer 15% de logements sociaux dans chacune des 19 communes. D’autres estiment qu’il vaudrait mieux des incitants que des mesures contraignantes, souvent peu efficaces face à trop de communes réticentes à les accueillir.

Manifestement, les pouvoirs publics peinent à rénover et à créer plus rapidement du logement social. Ils envisagent même de sacrifier des espaces naturels remarquables pour disposer rapidement de terrains vierges, alors qu’un très grand nombre d’immeubles sont toujours  l’abandon dans les 19 communes. Acheter des logements privés clé sur porte pour agrandir le parc de logement sociaux pourrait s’avérer une piste intéressante, si ce n’était la TVA à 21% qui grève le logement neuf, pourtant plus performant en matière d’isolation. L’IRIB y a consacré une intéressante rencontre basée sur une analyse en profondeur du logement social bruxellois parue sur Brussels Studies Institute.

La Ville de Bruxelles vient de conclure un accord avec la Région pour faire bénéficier du loyer social plus d’un millier de locataires installés dans des appartement gérés par sa Régie Foncière et son CPAS. Un pas dans la bonne direction ? qui nous oblige cependant à nous demander comment tant de Bruxellois qui travaillent font partie des personnes qui ne peuvent accéder à un logement décent ? Une réponse pourrait se situer du côté de la taxation excessive du travail par rapport à la taxation des revenus. Avec un net plus conséquent il devrait être plus facile de se loger à Bruxelles.

Happy Monday: l’architecture se mobilise.

L’Ordre des Architectes a rédigé une lettre ouverte pour dénoncer la pauvreté architecturale de Bruxelles. « La politique régionale menée l’est sans cohérence, sans vision à long terme, sans volonté de simplification et avec hypocrisie». Cela n’est pas précisément une bonne nouvelle, mais les architectes analysent huit causes de cette situation et proposent des remèdes au gouvernement régional. La Libre publie leur lettre ouverte.

Un groupe de jeunes architectes jette un regard sur la profession. « La façon dont nous continuons à construire, à occuper l’espace, à minéraliser les surfaces et à consommer des matériaux et de l’énergie entre en conflit avec les objectifs ambitieux en matière de climat, de circularité et de solidarité que nous nous sommes fixés en tant que société ».

Ils ont lancé une expo: « La Grande Transformation ». Elle comprend 40 projets architecturaux qui révèlent les germes de la nécessaire transition sociale et spatiale qui peut se traduire dans nos rues, nos quartiers, nos villes et nos paysages. Un programme de dix « lieux d’avenir » a été établi. Des chantiers stratégiques pourront être réalisés d’ici à 2030. Expo et visites guidées à voir jusqu’au dimanche 23 octobre au boulevard Pacheco 34.

Airbnb: du neuf !

Loger chez l’habitant n’est pas neuf pour les touristes aguerris, mais Airbnb et ses concurrents ont popularisé la formule et l’ont rendue beaucoup plus accessible grâce à internet. Vu le succès, un certain nombre de propriétaires y ont vu une opportunité pour tirer de meilleurs revenus de leurs biens, plutôt que d’avoir des locataires fixes avec un bail. Toute une série d’appartements ont ainsi disparu du marché locatif, alors que Bruxelles manque cruellement de logements.

Un peu comme pour les trottinettes, la formule a plu et s’est développée de manière trop anarchique. Des règles ont été édictées après coup. Une ordonnance de 2014 a imposé un enregistrement, a limité le nombre de logements  touristiques pour maintenir le parc locatif, a tenté de protéger les voisins des dérives à 10 dans un logement avec force musique et alcool, … Réguler le marché sans le tuer dans l’œuf.

Ces règles, souvent trop complexes, ont été promulguées à la hâte. Le parlement bruxellois vient d’adopter, en première lecture, des changements qui visent à simplifier la procédure. Notamment, la durée de validité de l’attestation de sécurité qui sera portée de 5 à 8 ans, l’obtention de l’accord de la copropriété  qui sera supposé acquis sauf opposition formelle, … Reste à attendre l’adoption définitive du texte.

Happy Monday: au chaud autrement.

Le billet de vendredi à propos du chauffage de nos logement n’était qu’un coup d’essai. Aujourd’hui, on va plus loin. Beaucoup plus loin. Plusieurs lecteurs m’ont envoyé des mails et l’un d’entre eux nous présente le site Slowheat, qu’il expérimente chez lui et qu’il analyse comme chercheur universitaire. « Chacun bricole son chauffage, selon ses capacités, mais il y a souvent moyen d’aller plus loin que ce qu’on pense. Les 18° ne sont pas nécessaires là où on n’est pas ».

 Ouvrez le site slowheat.org et découvrez un regard neuf sur les vêtements, une cape chauffante, une chaise de bureau chauffante, un radiant de bureau, fini la baignoire, des douches plus courtes, le chauffage à l’ancienne, la bouillotte, la rénovation durable, chauffer les corps pas les murs, ….  BX1 y consacre un débat avec Slowheat et la RTBF un numéro du magazine On n’est pas des pigeons.

Nous pourrions donc vivre cet hiver avec un certain confort sans émettre trop de gaz à effet de serre et sans épuiser le budget familial. Quelques habitudes à changer, mais c’est bien cela qui est difficile. Avec des vêtements adéquats et un peu de matériel innovant, la transition pourrait s’opérer sans douleur. Prêts à tenter l’expérience dès les premiers froids ? N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions.

Illustration extraite de Slowheat