Archives de catégorie : Logement

Happy Monday: logement et bâtardise

Accès à la propriété. C’est pour favoriser la propriété privée, que le ministre Gatz veut alléger la fiscalité immobilière bruxelloise pour l’achat d’une habitation propre et unique. L’abattement sur les droits d’enregistrement serait relevé à minimum 200.000 euros et un abattement complémentaire serait consenti pour des rénovations énergétiques. Bruxelles se rapproche ainsi des conditions favorables de la Flandre. L’Echo détaille tout cela ICI.

Occupations temporaires. Le gouvernement bruxellois va dégager plus d’un million d’euros pour soutenir des initiatives d’occupation temporaires de bâtiments vides à des fins sociales. 700 personnes devraient y trouver prochainement un lieu de vie digne et sécurisé. Un début de réponse face au développement rapide de la pauvreté et à l’existence de plus de 6 millions de m2 inoccupés. La Capitale détaille cela ICI.

Construction circulaire. A Evere, des ouvriers et des ingénieurs ont commencé à démanteler un ancien complexe de bureaux. Ils n’utilisent pas d’outillage de démolition lourd et récupèrent énormément de matériaux réutilisables. Le bâtiment avec terrasses deviendra un complexe résidentiel écologique pour 80 familles d’ici 2025. Bruzz en dit plus et publie des photos ICI.

… un Bâtard Festival se déroulera à Bruxelles du 13 au 16 avril. Garanti non spectaculaire, sans grands acteurs, sans faux amour et avec des prix en fonction de vos moyens. Les bâtards à Bruxsels on connaît, ceux-ci affectionnent l’anglais et on va les voir s’affirmer ICI.

Direz-vous non à NEO ?

C’est la troisième fois que le gouvernement bruxellois tente de modifier le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS) afin de créer le cadre juridique nécessaire pour construire son Mall of Europe sur le site du Heysel. 72 000 m² de commerces (2 x City2) et 3 200 places de parking en dessous, c’ est au mieux, démodé. L’enquête publique se déroulera du 4 mars au 2 mai 2022. Chacun est autorisé à réagir à cette demande de permis.

Cela ne vous prendra que quelques minutes, mais chaque réaction compte. Plus il y en aura, moins la Commission de Concertation sera encline à délivrer cette nouveau permis. Alors que la Ville de Bruxelles parle sans cesse de « la ville à 10 minutes », elle entend construire un méga shopping center qui devra attirer une clientèle motorisée dans un rayon de plus de 5 km pour se rentabiliser. Et si elle y arrive, c’est le commerce de centre-ville qui en pâtira.

L’association urbaine BRAL a étudié la question et a lancé un communiqué que nous avons traduit pour vous ICI. Le BRAL vous encourage à réagir par un simple courrier – écrit ou électronique – et vous donne les adresses nécessaires. Ils développent aussi des arguments judicieux, que vous pouvez reprendre dans la réaction que vous allez envoyer. Votre plume ou votre clavier sont votre meilleure arme pour assurer un réel avenir au plateau du Heysel, qui peut se contenter d’un petit centre commercial local, mais devrait accueillir plus de logements abordables et un étang nageable.

4
2

Le sang des enfants

Upon the street they lie
Beside the broken stone:
The blood of children stares from the broken stone.
Death came out of the sky.

Oui. Le sang des enfants nous dévisage depuis les débris éparpillés dans la rue. La mort est venue du ciel. Qui mieux que le poète a pu exprimer la douleur qui nous envahit chaque matin en ouvrant la radio ? Benjamin Britten a ajouté à ces textes la lancinante et douce musique qu’interprétaient vendredi Nicky Spence et Dylan Perez à La Monnaie.

Bruxelloises et Bruxellois ont ouvert très vite la porte de leur logement à ces femmes et ces enfants qui ne cessent de fuir leur pays, où elles n’ont commis aucun crime. Nos écoles ont ouvert leurs classes aux plus petits et recherchent des personnes qui parlent ukrainien pour scolariser les plus grands. Cette guerre barbare pour conquérir des territoires, que nous croyions ne plus jamais connaître, est face à nous. Nous laisse impuissants, réduits à offrir notre seule charité.

>  Poèmes de Britten, avec résumés français et néerlandais disponibles ICI à partir p. 13 

Longévité bruxelloise

En 2020, selon les données brutes de l’Institut de la Statistique IBSA, l’espérance de vie des Bruxelloises était de 82 ans et celle des Bruxellois de 77 ans. Il faut s’en réjouir, même si par rapport à 2010, il y a un (très) léger recul. Cette longévité a bien évidemment un impact important sur le budget de l’Etat, qui doit assumer le coût des pensions et des soins de santé de séniors de plus en plus nombreux.

Cette longévité a aussi un impact sur l’héritage. Les jeunes héritent de plus en plus tard de leurs parents. Pas au moment où ils en ont le plus besoin. Vu la hausse des prix constante du logement à Bruxelles, ils n’arrivent plus à acheter leur logement et l’héritage arrive trop tard pour les y aider. Ils héritent souvent lorsqu’ils sont eux-mêmes déjà âgés et n’ont plus les mêmes besoins et participent moins à l’économie.

Il semble que le contexte sanitaire aurait incité de nombreux citoyens à réfléchir davantage à leur succession. De plus en plus de Bruxelloises et de Bruxellois donnent des biens immobiliers et mobiliers de leur vivant à leurs proches. Entre le 1er janvier et le 30 novembre 202021, le nombre de donations immobilières a augmenté de +19% à Bruxelles et pas moins de 1.210 biens mobiliers ont été donnés en 2021, soit une augmentation de +21% par rapport à 2020

14° dans votre salon

Ce serait le prix à payer pour cesser d’alimenter la machine de guerre mise en route par Vladimir Poutine. Une grande partie de l’énergie que nous consommons remplit les caisses de la Russie même si, côté gaz, la Belgique s’approvisionne principalement en Norvège, qui ne peut produire plus. Réduire notre consommation d’énergie reste sans doute le meilleur moyen d’entrer en résistance et de limiter notre dépendance à la Russie, aux pays du Golf ou au gaz de schiste des USA.

Réduire cette consommation, sans diminuer notre confort, est possible par l’isolation de notre logement et celle des bâtiments publics – souvent véritables passoires énergétiques – de la toiture aux châssis en passant par du simple vitrage. A Bruxelles, le bâti serait responsable de plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre et de 70% de la consommation énergétique. Le futur de Bruxelles passera donc nécessairement par une stratégie d’isolation, bonne pour notre indépendance, pour notre portefeuille et pour la planète que nous occupons.

Rentables à long terme, ces travaux nécessitent souvent des investissements considérables, pas à la portée de tous. C’est pourquoi la Région a élaboré un projet d’assistance qui a accouché du plan de rénovation Rénolution. Il propose un accompagnement sur mesure, pour soutenir propriétaires et locataires dans leurs projets d’isolation, sans trop de bureaucratie. Les interventions financières varient en fonction des revenus des ménages. Les primes peuvent aller jusqu’à 50% des travaux. Tout débute par une analyse des performances énergétiques de votre logement et l’attribution d’un certificat PEB.