Pour une ville plus féminine.

Conçue par des hommes pour des hommes, la ville à tendance à oublier que la moitié des hommes sont des femmes. Des pissotières pour hommes mais peu de toilettes publiques mixtes, peu de lieux pour nourrir ou changer un bébé, des espaces sportifs majoritairement occupés par des hommes et leur foot. Lorsqu’une fille se rend au skatepark, les garçons pensent qu’elle vient là pour draguer.

« On voit des garçons traîner partout, mais à partir de 9 ans, les filles disparaissent rapidement de l’espace public ». La ville pourrait être plus sûre et plus accueillante pour elles. C’est l’objectif du projet Girls Make The City, qui a démarré dans les Marolles. Mis en place par ZIJKant et Wetopia, il a aussi pu compter sur vingt-cinq jeunes femmes issues de six organisations locales, qui se se focalisent sur la recherche de solutions pour une ville plus inclusive.

C’est de manière festive qu’elles ont présenté trois actions visant à rendre les espaces publics plus accessibles aux filles et aux femmes « qui ne se sentent chez elles nulle part dans les rues ». Il s’agit d’aménagements et d’éclairage, mais aussi d’être plus présentes dans l’espace public. Chaque semaine le skatepark organisera des cours de skate et de patinage pour les filles, mais aussi du yoga, de la danse et de la capoeira. BX1 et Bruzz en disent plus.

Images extraites de la vidéo de BX1

1 réflexion sur « Pour une ville plus féminine. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.