Tous en voiture électrique ?

En 2035, les voitures à essence et diesel neuves ne pourront plus être vendues dans l’Union Européenne. Les hybrides non plus. La fin des moteurs thermiques approche. L’UE ouvre grand la voie aux véhicules 100% électriques. Tous les Bruxellois passeront-ils à la voiture électrique ? Dans l’article de L’Echo, Patrick Hendrick, professeur à l’école polytechnique de l’ULB, affirme qu’on n’est pas prêt et que les problèmes sont totalement sous-estimés.

« Il faut démultiplier les usines de batteries, il faut du courant, des bornes, des places de parking. Il faut repenser nos villes, nos campagnes, nos zonings. Comment règlementer l’utilisation des bornes pour que chaque utilisateur ne reprenne sa voiture huit heures plus tard, après son travail, en ayant monopolisé la borne ? Il est temps qu’on se bouge, parce que 10 ans, ça passe vite ».

Si on limite la puissance du réseau électrique, la recharge prendra des heures et le propriétaire devra descendre dans la rue la nuit pour débrancher sa voiture. Patrick Hendrick rappelle que la technologie électrique ne doit pas se limiter aux seules batteries. La voiture à pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène doit aussi se développer. « Ces véhicules offrent jusqu’à 800 kilomètres d’autonomie, et on les recharge en 2 ou 3 minutes ». Faudra voir jusqu’où le prix de ces voitures à hydrogène va baisser et si les Bruxellois disposeront d’une ou de plusieurs stations de remplissage d’hydrogène ?

3 réflexions sur « Tous en voiture électrique ? »

  1. Patrick Frenay

    J’ajoute que le problème est que, pour déplacer en moyenne 100 kg (1,35 personne/voiture, en moyenne belge), il ‘faut’ déplacer 1,5 T, ‘tout ça’ pour pouvoir être ‘protégé’ de la vitesse ainsi permis, … tout en causant insécurité pour autrui et accaparement de l’espace public pour ce besoin, au détriment, d’autres usagers et autres usages de la rue / l’espace public
    Par ailleurs, je crains que les gens soient, encore plus qu’aujourd’hui, tentés d’aller à leur travail en voiture pour recharger leur batterie … aux frais de leur employeur
    Là où je suis perplexe avec les commentaires de l’auteur, c’est que ‘il faut repenser nos villes, nos campagnes, nos zonings’: qu’est-ce que cela veut dire? Si c’est pour, une fois de plus, adapter la ville à la voiture, pour moi c’est NON; la voiture occupe beaucoup trop d’espace, tellement précieux !
    Patrick

    Répondre
  2. bernard

    Cela fait 130 ans que l’on est prévenu des soucis environnementaux dus aux combustibles fossiles. Et tout à coup le politique s’affole et veut tout tout de suite comme un enfant gâté.
    Sans compter les petites gens qui roulent 3000 kms par an et qui devront se débarrasser de leur voiture bichonnée pour une électrique à 30000 Euros.
    Délire et intolérance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.