Pourquoi sommes-nous survolés ?

Certains quartiers de Bruxelles sont à nouveau fortement survolés, de jour comme de nuit. Pourquoi envoie-t-on les avions de Zaventem au-dessus de la ville la plus densément peuplée du pays ? N’y a-t-il pas moyen d’impacter moins de monde ? Une nouvelle étude d’incidences, exigée par la justice et résumée ICI, présente 9 scénarios dont 7 renvoient les nuisances vers des espaces moins densément peuplés de Flandre. Les habitants du Noordrand s’y opposent violemment avec le support de leurs politiciens.

On peut les comprendre, mais l’aéroport est situé en Flandre et c’est le gouvernement flamand qui délivre les permis qui ont autorisé les extensions de cet aéroport mal situé. C’est aussi lui qui refuse d’instaurer des normes de bruit, pour ne pas gêner l’aéroport. C’est lui encore qui s’est aussi opposé – en son temps – au transfert de l’aéroport à Chièvres et mis Beauvechain au frigo. Les élus de Flandre semblent privilégier l’économie et l’emploi plutôt que la santé de leurs habitants.

Dans une carte blanche (pas encoure publiée) je m’insurge contre cette politique flamande, qui exige une « répartition équitable » des survols qui ne tient pas compte des densités de populations survolées. C’est la Flandre qui autorise l’extension de l’aéroport de Zaventem, mais c’est Bruxelles qui devrait en assumer une part importante de nuisances. Plutôt que de tenter de se décharger d’un certain nombre de survols sur Bruxelles, les électeurs du Noordrand ne seraient-ils pas mieux avisés de s’en prendre au laxisme de leurs élus ?

6 réflexions sur « Pourquoi sommes-nous survolés ? »

  1. Ping : Nuisances sonore estivales. | bruxsels future

  2. LOHO

    Merci! Les atterrissages à jette- laeken- neder par beau temps (selon le vent) nous empêchent de discuter dehors, le survol étant ces jours là en continu, toutes les deux minutes … le silence du ciel aura été un des points favorables du covid…
    A quand une discussion de fond sur le sujet, vouloir prendre l’avion mais ne pas les vouloir au dessus de soi est incohérent, il faut limitation et partage, à l’instar d’Amsterdam ?

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

      Merci pour vos réactions. N’hésitez pas à prendre contact avec l’asbl Bruxelles Air Libre Brussel qui défend les intérêts des Bruxellois survolés.

      Répondre
      1. gwcdw

        Pour tout ce qui est spécifiquement le Nord de Bruxelles (Jette, Laeken, Molenbeek, Schaerbeek, Evere, …) allez voir la page FB de Free Air Brussels North et demandez à être membre dans le groupe du même nom. Nous organiserons une réunion d’information à la rentrée : septembre – octobre. Vous pouvez prendre aussi contact avec Ghislaine Weissgerber 0485 34 27 18 ou gweissgerber@yahoo.com.
        En attendant, courage !

        Répondre

Répondre à LOHO Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.