Happy Monday: 4 heureuses nouvelles

Les trottinettes règlementées. Ce devrait (enfin) être le cas le 1er juillet si la signalétique est en place. Les règles de base semblent nationales: une seule personne, min. 16 ans, rangement en lieux désignés, interdiction sur les trottoirs et des contraintes techniques pour les constructeurs. A Anvers on y a ajouté d’intéressantes règles locales, notamment sur la vitesse gérable à distance. Bruxelles s’en inspirera pour son piétonnier ?

Batterie déchargée. C’est arrivé à tout le monde au pire moment. Une jeunes start-up bruxelloise propose des batteries externes et universelles. Elle en a déjà installé 400 à Bruxelles. Chargez l’application Naki Power et elle vous dit où trouver une station proche pour louer une batterie de rechange au prix d’1 euro pour 30 minutes. Ensuite vous la remettez à la station la plus proche.

Prêtes pour la sécheresse. Les plantes peuvent faire face à une sécheresse grâce à une molécule 100% naturelle, mise au point par une start-up d’Anderlecht. Elle prépare les plantes à supporter une prochaine sécheresse. Bientôt des bouteilles disponibles pour les particuliers et leurs jardins.

In extremis. Je viens d’apprendre l’existence d’un colloque qui s’intéresse à La place de Bruxelles dans une septième réforme de l’Etat. ? C’est déjà ce lundi matin à 9:15 h à l’ULB. Toutes les précisions sont ICI pour les matinaux.

2 réflexions sur « Happy Monday: 4 heureuses nouvelles »

  1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

    Oui bien sûr, ce serait un autre mode, mais cela ne fonctionne que pour des véhicules géolocalisés. Les constructeurs peuvent agir sur les trottinettes louées, mais personne n’a prise sur les particuliers qui achètent leur propre engin. Les voiture autonomes suivront évidemment le code de la route et les limitations de vitesse, Sans doute Uber et Viktor pourraient agir (à vérifier) sur les véhicules qui participent à leur application, mais aucune prise sur les voiture privées … à part la peur du gendarme.

    Répondre
  2. Magali Verdonck

    Il est évident que face au succès des trottinettes il fallait que la réglementation s’adapte pour que tous les usagers se sentent bien en ville. Mais je trouve regrettable que les mesures innovantes et drastiques (limitations de vitesse voire arrêt programmé à distance) n’aient été imaginées et appliquées que pour le plus petit des engins motorisés. À quand les mêmes systèmes pour les voitures aux abords des écoles ? À quand des voitures dont la vitesse serait matériellement limitée au maximum autorisé ?

    Répondre

Répondre à Magali Verdonck Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.