L’énergie la moins chère

L’énergie la moins chère sera toujours celle que l’on n’utilise pas ! Il y a divers moyens pour limiter notre consommation d’énergie, sans perdre trop de confort. C’est à la fois bon pour votre portefeuille, bon pour la planète, bon pour notre indépendance et nécessaire pour arrêter d’alimenter les efforts de guerre de Vladimir Poutine … Voilà sans doute quatre bonnes raisons de faire la chasse aux gaspis et peut-être même d’envisager le chauffage aux pellets locaux.

C’est l’arrivée du charbon et du pétrole qui ont permis de généraliser le chauffage de toute la maison. Le poêle dit « continu » a succédé à la cuisinière à charbon à tout faire. Le « Gaz à tous les étages » a permis de la remplacer par une gazinière. Le mazout a participé au développement du chauffage central, qui nous a habitués à chauffer toutes pièces et pas seulement celle où l’on se tient. « Chauffer les corps, pas chauffer les murs » est une réponse nouvelle et sans doute d’avenir, sur laquelle nous devrons revenir.

En attendant, voilà déjà 10 choses que vous pourriez envisager pour économiser de l’énergie. Bruxelles Environnement propose une vingtaine de gestes en images, qui pourraient vous faire économiser 400€ par an. Et puis, ces vêtements qui vous tiennent au chaud font un grand retour chez Damart avec son thermolactyl, mais aussi chez Uniqlo avec son élégante collection AIRism Heatthech, aussi pour les hommes. Le futur de Bruxelles n’est-il pas aussi conditionné par son indépendance énergétique ?

2 réflexions sur « L’énergie la moins chère »

  1. Bernard

    Les pellets sont fabriqués à partir de copeaux frais et propres. Ces copeaux sont séchés puis comprimés pour la vente.

    Il faut toutefois savoir qu’il faut brûler 800 litres de bois pour produire l’énergie du séchage des copeaux frais.

    Autrement dit, l’énergie grise de 1000 litres de pellets est de 800 litres de bois.

    Donc en brûlant 1000 litres de pellets, vous en brûlez en réalité 1800 litres.

    Bon à savoir.

    Répondre

Répondre à Yvan Vandenbergh Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.