Happy Monday: 4 bonnes nouvelles

Une forêt-jardin. Plus de 10 ans que cette friche du boulevard Sylvain Dupuis est à l’abandon, en attente de constructions. Des citoyens motivés vont y installer un potager collectif, un poulailler et une « forêt comestible ». Ils ont bénéficié d’une convention de 3 ans et du soutien de la commune et de la Région. A Singapour, un terrain à l’abandon un an doit être recouvert d’une pelouse et après 5 ans il faut y planter des arbres. Des règles d’urbanisme simples et efficaces.

Ventiler nos classes. Enfin nos écoles commencent à s’y mettre. Le 7 août  2020, un billet signé sur ce blog avec un lecteur ingénieur, recommandait déjà d’équiper chaque classe d’un testeur de CO2 pour réduire les risques d’infection. Depuis le début de cette année scolaire, Bruxelles Environnement met à disposition des établissements – qui le souhaitent – des capteurs d’air sous forme de prêt. 334 des 650 écoles de la Région sont désormais équipées. Continuez à l’exiger pour vos enfants. 

Offrir une douche. Vivre dans la rue et dans le froid, c’est aussi manquer de sanitaires. Il vous est  désormais possible d’offrir une douche à une personne sans domicile fixe. Vous pouvez acheter au prix de 5 €  un bon pour une douche  gratuite chez DoucheFLUX. N’hésitez pas, c’est simple et tous les détails sont ICI.

Une église salle d’escalade. Déjà une nouvelle destinée pour l’église désaffectée Saint Antoine à Forest. Artistes, architectes et escaladeurs ont introduit une demande de permis pour en faire une salle d’entraînement à l’escalade très attrayante. Quelques photos ICI

photos extraites de la vidéo BXI et de l’article de Bruzz

1 réflexion sur « Happy Monday: 4 bonnes nouvelles »

  1. potteve

    Je soutiens Douche-Flux à Bruxelles, qui est une initiative privée, mais je trouve qu’il faudrait rétablir fissa des bains publics ou plutôt des douches publiques abordables dans toutes les communes – comme il y en avait par le passé avant que les salles de bains privées ne se généralisent – non seulement pour les SDF et les mal-logés mais aussi pour tous ceux et celles qui en auraient besoin pour une raison ou pour une autre. Avec un lavoir attenant, si possible. Au même titre qu’un toit, la propreté corporelle doit être considérée comme un droit élémentaire. Partant, je trouve désolant que ce soient des bénévoles qui doivent s’échiner à trouver un lieu, l’aménager et le faire fonctionner sur base de dons pour assurer ce genre de service.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.