Un cadeau à ne pas faire ?

Le casque de réalité virtuelle n’est pas encore très populaire chez nous, mais cela ne saurait tarder. Tous les grands de l’informatique nous préparent à son arrivée et Apple ne sera pas le dernier à proposer son modèle. Vous voyez ce dont il s’agit ? Un casque qui permet de défier la réalité et qui impose la supériorité du virtuel sur le réel. Si ces lunettes sont mieux que la réalité, pourquoi chercher à avoir mieux ? C’est le docteur Thierry Schmitz qui soulève ICI cette question de société, en pleine période de cadeaux.

Selon lui, c’est déjà le cas de ces enfants qui restent toute leur vie à jouer aux jeux vidéo chez leurs parents… Les médias ont longtemps soutenu que les jeux vidéo éloignaient du réel, rendaient la jeunesse insensible. Jusqu’à ce que l’industrie du jeu vidéo devienne aussi prospère que celles du cinéma et de la musique réunies. Qu’en sera-t-il quand la condition humaine consistera à vivre avec un écran devant les yeux ? Quand les enfants réclameront leur casque, parce que la réalité est devenue trop laide ou trop inhumaine pour qu’ils l’acceptent ?

N’avoir comme monde où vivre qu’un écran qu’on se met devant les yeux ? Le docteur Schmitz pense qu’il faut pouvoir priver les enfants de certains plaisirs et retarder autant que possible l’usage de la tablette et du smartphone. C’est aujourd’hui ce que font les classes les plus aisées et les pontes de la Silicon Valley, bien conscients de la nocivité de leurs propres appareils et logiciels sur leurs enfants. Pour le docteur Shmitz, enfermer les gens dans une réalité virtuelle, c’est recommencer la lutte des classes. Qu’en sera-t-il à Bruxelles ?  Que cela ne vous empêche pas de vous retrouver joyeusement et prudemment en cette veille de Noël.

photo extraite de l’article du Dr Schmitz

1 réflexion sur « Un cadeau à ne pas faire ? »

  1. Bernard

    Merci pour vos voeux et pour vos combats permanents.

    En ce qui concerne le virtuel, des études ont prouvés que les enseignants qui utilisent tout à la fois, la craie blanche sur le tableau noir, le retroprojecteur, l’auditif ET les Power point ont de meilleurs résultats que le Power Point seul.

    Autrement dit, la vieille méthode pédagogique n’a pas perdu sa valeur.

    Dans les écoles privées (réservées aux nantis) on impose les multiples approches, plus productives en cognitif.

    Si les riches le disent, ….

    😉

    Répondre

Répondre à Bernard Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.