Habiter plus petit ?

Sans l’aide financière de leurs parents, la plupart des jeunes ne pourront plus se loger aussi grand que nous. Les prix au m2 ne cessent d’augmenter, à la fois à cause de la hausse des matières premières, du coût d’une indispensable meilleure isolation thermique et du prix des terrains. Est-il possible de bien habiter sur une surface plus petite ? L’exemple de Tokyo est intéressant. Il démontre qu’il est possible de bien habiter à deux sur 40 m2 et même sur 10 m2 pour un étudiant. Une société comme Muji (toujours absente de Bruxelles) est championne des rangements efficaces et crée même ses propres électro ménagers adaptés aux petites surfaces et à ses tiny houses. GMY dispose même de machines à laver compressibles …

Cette tendance se marque aussi chez nous, les pièces deviennent polyvalentes et les lits repliables, la cuisine se résume parfois même à un four à micro ondes … Une autre tendance repose sur le partage de biens dont on a l’usage sans en être propriétaire. C’est ainsi que de jeunes adultes choisissent – ou sont contraints – de cohabiter. Chacun sa chambre, mais tout le reste en commun. Des promoteurs aménagent de grandes maisons de maître bruxelloises – souvent sous-utilisées – en coliving offrant des chambres individuelles avec des surfaces et des services communs. Une autre façon de vivre, en attendant d’envisager, éventuellement, de fonder une famille. Les spéculateurs ne sont parfois pas absents de cette formule.

Comment offrir une bonne qualité de vie sur 40 m2 commence – tout doucement – à intéresser quelques architectes, lorsqu’il s’agit de créer du logement neuf, qui doit aujourd’hui comprendre un balcon ou une terrasse. Des habitants aussi s’évertuent à aménager astucieusement le 40 m2 ancien qu’ils peuvent se payer. Le mobilier de seconde main y trouve une bonne occasion de se recycler et donne souvent du caractère au logement. Vivre plus petit exige aussi des pouvoirs publics de libérer de la place dans l’espace public pour que chacun dispose d’un espace vert de proximité ou au moins d’un parc de poche, comme ces pocket parks inaugurés à Laeken.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.