Happy Monday: ici et nulle part ailleurs ?

Acquittés. Quatre citoyens bruxellois, qui ont hébergé sept migrants en errance, avaient été condamnés pour « trafic d’êtres humains ». La cour d’appel de Bruxelles les a acquittés en juin. Les migrants – qui avaient aussi été condamnés en première instance – ont vu leurs peines allégées, la cour reconnaissant à tous les prévenus leur position « en première ordre » de victimes dans cette affaire. Une claque de la cour pour le procureur général et un ouf de soulagement pour les victimes d’une très longue procédure, dont l’un a cependant purgé 8 mois et demi de  prison préventive, qui ont chamboulé sa vie.

Nos musées ont osé. Confronter un Saint-Sébastien du XVe siècle d’Hans Memling à une oeuvre récente de l’artiste bruxellois Fabrice Samyn, ne manque pas d’audace, mais le pari est gagné. Fabrice Samyn défie les temps, défie le temps et son érosion, la dégradation de toute chose. Il maîtrise parfaitement la peinture et s’avère soucieux du savoir-faire des maîtres anciens, mais il n’hésite pas à les confronter aux médias d’aujourd’hui. Il les réveille. Ses œuvres sont judicieusement dispersées dans les salles Old masters et celles du musée Magritte rue de la Régence.

Policier par passion. « Choisis un job que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie » repris par Mohammed Youfsi, inspecteur de police depuis juillet 2019. Il ajoute sur twitter « Un métier que je ne changerais pour rien au monde, servir et protéger est une réelle passion pour moi, ayant grandi dans un quartier difficile à Bruxelles, je veux prouver que quand on veut, on peut ! ». Le voilà avec le sourire irremplaçable de sa mère.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.