Wallonie Bruxelles: Stop ou Encore ?

Voilà 50 ans que la Wallonie et Bruxelles ont créé une entité fédérée pour gérer les matières qui relèvent de la langue et de la culture française. Parmi elles, l’école, la jeunesse, la culture, la RTBF, mais aussi les sports et la recherche scientifique, qui ne relèvent pas précisément de la langue ou de la culture. Avec sa dénomination « Communauté française », elle était peu lisible, elle a donc choisi de s’appeler « Fédération Wallonie Bruxelles », pour mieux marquer le lien entre les deux Régions dont l’une (Bruxelles) n’est pas exclusivement francophone. Ce lien n’est pas toujours réellement vécu. On n’en a parfois plus grand-chose à faire des Wallons du côté bruxellois et vice-versa. Explications et avis critique ICI.

Plombée par sa dette et par un fait régional de plus en plus partagé, cet anniversaire de la fédération pour bien être un des derniers. En 2024, une nouvelle réforme de l’Etat sera au centre de la table. Le ministre-président – Pierre-Yves Jeholet – se livre à la DH : « L’heure est venue pour les francophones de Belgique d’exprimer leur volonté commune et de répondre à la question de savoir ce qu’ils veulent faire ensemble à l’intérieur de la maison belge. Changer la forme pour ne rien changer au fond ne m’intéresse pas ». Il en dit plus sur Twitter. Il répond aussi aux questions de Thomas Gadisseux. Et Rudy Demotte d’ajouter: « La Flandre, elle-même serait-elle prête à renoncer à sa Communauté et à sa capitale ? ».

Comme d’habitude, on n’a pas entendu grand-chose de Rudi Vervoort, mais en 2024 nous ne pourrons pas continuer à être demandeurs de rien. Régionaliser la RTBF ? ou l’enseignement qui est géré par les deux Communautés ? ce ne sera pas si simple. Il y a la question des dotations mais aussi celle d’un ministre bruxellois de l’Education. Difficilement acceptable pour la Communauté flamande, qui gère bien son enseignement. Il reste deux ans pour identifier les problèmes et rechercher des solutions. Bruxelles ne peut arriver à la table des négociations les mains vides.

Document RTBF

1 réflexion sur « Wallonie Bruxelles: Stop ou Encore ? »

  1. Eric Corijn

    Je pense que la « Fédération » n’existe que depuis 2011, quand le nom de la « Communauté française » est changé. La Communauté qui n’a pas été crée par la Wallonie et Bruxelles, mais est le résultat des réformes de l’état belge et donc le résultat d’un accord politique qui crée les communautés sur base des « matières personnalisables », donc liés à la personne

    Remarquable aussi dans les prises de position de Jeholet est qu’il rejette la fonction crée pour Maingain d’intermédiaire entre Bruxelles et la Wallonie. 0/10 il dit. Aucun sens. Une invention inutile du gouvernement Bruxellois.

    Si Bruxelles verrait se préparer pour 2024 il y au moins trois questions sur la table: comment créer du culturel, interculturel, socio-culturel bruxellois propre et multilingue? comment garantir les droits des minorités culturelles à Bruxelles, même s’il parlent aussi le français ( et donc quitter le paradigme (nationaliste) de langue=culture=peuple)? comment faire rayonner cette culture urbaine cosmopolite et post nationale vers 500millions d’Européens en contre-exemple des monocultures nationales des pays membres?

    Répondre

Répondre à Eric Corijn Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.