Happy Monday: un si beau dimanche

Après ce paisible dimanche sans voitures, quelques bonnes nouvelles pour le futur de la ville, dont un tout premier festival Nourrir Bruxelles, dont voici l’alléchant programme.

Bureaux reconvertis. En 2018 et 2019, un nouveau logement  bruxellois sur cinq était auparavant un bureau, souvent de vieille génération.  Avec 20% de bureaux en moins, des quartiers plus mixtes pourraient commencer à préfigurer la ville de demain: la ville à un quart d’heure. Le quartier nord aimerait en devenir un exemple. Vu les exigences accrues en matière de lumière, de verdure, de jardin ou de terrasse, tous les bâtiments de bureaux ne seront cependant pas aptes à accueillir des habitants. Faudra aussi veiller à disposer d’écoles et de crèches aux alentours. 

Mieux répartir la richesse.  A Pékin, Xi Jinping, la joue Robin des Bois. La Chine affirme vouloir mener une nouvelle politique visant à garantir une « prospérité commune » dans le pays. Autrement dit, une répartition moins inégale des richesses. Reste à voir comment le parti va s’y prendre. La recette sera-t-elle applicable à Bruxelles ? Ville riche avec un taux de pauvreté en nette croissance et une classe moyenne qui se paupérise à son tour.

Un 10 octobre capital. Un grand nombre de citoyens ont déjà bloqué le 10 octobre dans leur agenda pour soutenir les jeunes qui vont défiler dans nos rues pour faire pression sur la classe politique en vue d’une action beaucoup plus résolue en faveur du climat. « Le prochain gouvernement sera le dernier qui ait encore le pouvoir d’influer sur les changements climatiques en cours ». Serez-vous à la gare du nord à 13h le dimanche 10 octobre,  à la veille de la capitale COP26 à Glasgow?

Photo by Kyle Ryan on Unsplash

2 réflexions sur « Happy Monday: un si beau dimanche »

  1. gwcdw

    Faut être positif le lundi … Certes !
    Mais un dimanche paisible sans voiture, sais pas trop, avec une autoroute d’avions dans le ciel nord de Bruxelles, en fait comme chaque année, comme s' »ils » voulaient nous empêcher de jouir pleinement de ce dimanche particulier.
    Allez, la lutte doit continuer 🙂
    Merci pour tout Yvan.

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

      Il est vrai qu’avec le silence qui règne sans les voitures, on perçoit encore mieux le bruit des avions qui traversent tout Bruxelles chaque WE, en plus de ceux de la semaine. Tant que l’on ne tiendra pas compte du nombre de personnes impactées pour l’établissement des routes aériennes, Bruxelles restera victime de ce que l’on appelle « la répartition équitable » des nuisances.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.