Sommes-nous à l’abri d’inondations ?

Les dramatiques inondations vécues par nos voisins wallons ne seraient pas le fruit du hasard et pouvaient être prévisibles selon certains. Et à Bruxelles, sommes-nous à l’abri ? C’est la question que j’ai posée à Vivaqua, qui gère notre distribution d’eau, mais aussi les collecteurs dans lesquels se déversent nos eaux usées et les eaux de pluie. Vous lirez dans leur réponse détaillée qu’ils se veulent plutôt rassurants: ils ont pris des précautions, notamment en créant et gérant de vastes bassins d’orage, dont celui de la place Flagey. Toutefois, ils ne peuvent garantir formellement pouvoir faire face à des pluies diluviennes de très longue durée sur des sols de plus en plus imperméables.

« La société participe à la lutte contre les inondations en Région bruxelloise, en assurant la gestion opérationnelle de 30 bassins d’orage, totalisant une capacité de stockage de 222.462 m³. Les bassins doivent être prêts en permanence à absorber d’importants volumes d’eau en cas de fortes de pluies. L’eau s’y déverse dès qu’elle dépasse une certaine hauteur dans le réseau d’égouttage, afin d’éviter les inondations. De 2010 à 2020 pas moins de 95,489 millions ont été investis pour réaliser des bassins d’orage. Vivaqua gère également la mise en service des bassins d’orage privés et les contrôle tous les 5 ans ».

Vivaqua reconnaît encore devoir faire face sporadiquement à quelques phénomènes d’inondation, de nouveaux bassins d’orage sont à l’étude. Pour lutter contre l’imperméabilisation des sols, Vivaqua travaille aussi avec les communes pour améliorer l’infiltration des eaux et réhabilite des rivières refoulées ou malmenées par l’urbanisation. Pour anticiper sur tout refoulement du raccordement à l’égout, Vivaqua peut conseiller les Bruxellois qui habitent une zone inondable. Il préconise notamment l’installation d’un clapet anti-retour, qui peut rendre leur raccordement à l’égout étanche. Et j’ajoute: vérifiez quand même le contenu de votre contrat d’assurance …

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/20402

photos de la région liégeoise transmises par des lecteurs

1 réflexion sur « Sommes-nous à l’abri d’inondations ? »

  1. potteve

    Même si Bruxelles court un moindre risque d’inondation catastrophique qu’en Wallonie, rien n’empêche de travailler à « re-perméabiliser » les sols dans la RBC et notamment « débitumer » les parkings, les cours de récréation, les zones de recul des maisons et immeubles et les intérieurs d’îlots, etc… Cette re-perméabilisation aidera aussi à lutter contre la chaleur absorbée et restituée par toutes ces surfaces sombres. Et il me semble que ce sont là des travaux moins longs et moins coûteux que la construction de bassins d’orage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.