Quel avenir pour le télétravail ?

La crise sanitaire a donné un fameux coup d’accélérateur au télétravail. Apprécié ou contraint et forcé, le télétravail a changé le mode de vie des Bruxellois et limité les embouteillages aux entrées de la ville. Il aura aussi un impact considérable sur l’immobilier de bureaux bruxellois, désormais excédentaire, mais pas seulement. L’absence de liens sociaux entre employés a souvent été durement ressentie et les nombreuses conférences virtuelles Zoom n’ont pas pu remplacer les rencontres informelles autour de la machine à café.

Pour celles et ceux qui ne disposent pas d’un bureau à leur domicile ou qui ont dû le partager avec les autres membres de la famille, cela n’a pas toujours été facile. Ne parlons pas de l’ordinateur unique qu’il a fallu se disputer dans certaines familles, ni des connexions toujours trop lentes. Si le télétravail doit se poursuivre au-delà de la crise sanitaire, il va falloir se poser la question du bureau idéal, tant celui qu’offre l’entreprise que celui dont le télétravailleur peut disposer chez lui avec indemnités. Continuer comme avant ne serait pas la meilleure option pour attirer et fidéliser des talents.

The Conversation révèle les résultats intéressants d’une enquête effectuée en France à propos du télétravail – subi ou souhaité – suite au confinement. Le bureau idéal: bureau personnel ? bureau paysager ? « flex office » ? ou « tiers-lieux » ? Quels espaces pour accueillir le télétravailleur et limiter des déplacements inutiles et de longues pertes de temps ? L’enquête montre que les habitudes ont encore la peau dure. A Bruxelles, ce qui se dit, c’est que ce sont les personnes qui résident en périphérie de la ville qui apprécieraient le plus le télétravail et rechigneraient même parfois à revenir travailler « au bureau ». Celles qui résident en ville seraient plutôt en faveur d’un partage du temps de travail et apprécieraient les espaces de coworking, mieux équipés que leur domicile, mais plus proche que leur lieu de travail habituel. Affaire à suivre.

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/20251

Laisser un commentaire