Détecter la présence du virus

Dans des lieux clos, comme nos salles de classe, un café ou une salle de réunion, il peut être important de détecter à temps la présence du virus de la covid-19, afin de prendre les mesures nécessaires: aérer la salle ou évacuer les personnes présentes. Ou au contraire, pouvoir poursuivre les activités sans contraintes particulières, si le virus n’est pas présent.

Des chiens avaient déjà été dressés pour reconnaître les personnes porteuse du virus. Elles ont donc une odeur distincte, qui résulte de changements dans les composés organiques volatils (COV) qui composent l’odeur corporelle, générant ainsi une « empreinte » olfactive. Aujourd’hui ce sont des chercheurs de la très sérieuse London School of Hygiene & Tropical Medecine qui viennent de mettre au point des capteurs qui détectent cette empreinte olfactive des infections au COVID-19, avec une précision allant jusqu’à 100 %.

Vous en trouverez tous les détails dans cet article publié par la London School. La traduction en français avec DeepL.com est disponible dans le pdf en bas de page. Un autre article scientifique en anglais, analyse de plus près le monitoring de la qualité de l’air, tandis que Neonmag livre en français une vulgarisation plus accessible. Cette découverte pourrait évidemment ouvrir la porte à la détection rapide d’autre virus connus ou à venir. Il faut cependant préciser, que malgré la qualité de l’étude des chercheurs de la London School en collaboration avec la société RoboScientific Ltd et Durham University, cette publication n’a pas encore été  formellement revue par des pairs.

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/20075

Laisser un commentaire