De la ferme à votre table

Une certaine agriculture urbaine se développe, tant sur le plan individuel, que sur le plan des collectivités et même des entreprises. Fini d’en sourire. Des légumes passent déjà du toit d’un supermarché  à ses rayons, sans transition. Aux Abattoirs s’ouvre la plus grande ferme urbaine d’Europe. Elle est détaillée ICI. Bruxelles Environnement organise même des formations spécialisées en agriculture urbaine. Qui l’eût cru, il y a à peine 10 ans ?

S’il faut se réjouir de cet essor, Bruxelles ne vivra cependant jamais en autarcie. La plus grande partie de l’alimentation des Bruxellois et des Bruxelloises viendra toujours de la campagne. Si les circuits courts et les produits bios ne cessent d’avoir les faveurs des consommateurs, ils ne sont pas accessibles à tous, à la fois pour des questions de surface de terres agricoles certifiées bio et à cause des coûts de production (et de vente) plus élevés. Une alimentation saine et nutritive généralisée n’est pas encore pour demain.

L’Europe voudrait que cela change. A la faveur des discussions autour de la prochaine Politique d’Agriculture Commune (PAC) la Commission européenne voudrait réduire l’usage des engrais et des pesticides, encourager l’achat public de produits bios, accélérer la recherche sur les biopesticides. Les militants d’une agriculture paysanne estiment qu’il faut surtout encourager la rotation des cultures, l’élevage à l’herbe, les fumiers, la plantation de haies. Mais au final, il y a au moins des objectifs chiffrés et un direction à suivre. Le pdf ci-dessous le précise.

1 réflexion sur « De la ferme à votre table »

  1. potteve

    Reste que la SNCB est toujours autorisée à épandre plusieurs fois par an par son « poison train » du glyphosate et autres joyeusetés du même genre sur les talus et la végétation le long des voies.

    Répondre

Laisser un commentaire