L’identité qui enferme

« Je ne veux pas annuler les identités, mais je veux montrer la violence que les identités produisent ainsi que les effets néfastes du courant identitaire ». Je pense que nos identités sont multiples et complexes. « On est tous des additionnés », affirmait Romain Gary dans Pseudo. L’écrivaine Rachel Khan ne le sait que trop bien. Noire, gambienne, d’origine musulmane et catholique par son père, blanche, juive et française par sa mère, elle est fière de se dire « racée ». Mais comment vivre cet excès de « races » à l’heure des replis identitaires où seule la radicalité importe ? Comment se positionner avec ce « pédigrée » alors que l’injonction est de choisir un camp ? Rachel Khan refuse toute assignation identitaire et victimaire.

« Un artiste ne peut pas rentrer dans une case, être assigné. Lorsqu’on lui dicte ce qu’il a à créer, à dire ou à penser, en fonction de son « identité », on l’enferme. Le rôle de l’artiste est de penser autrement pour que la société change: il n’a pas à obéir à une idéologie ».  « On pense que l’émancipation consiste à s’indigner sur les réseaux sociaux avec sa communauté. Il n’y a plus d’émancipation individuelle. « Metoo » c’est un « nous », et non la voix d’une personne. Avant, l’émancipation était quelque chose d’intime: il s’agissait de sortir de la masse, de se singulariser. Aujourd’hui, le groupe nous rattrape constamment ».

Dans son livre « Racée », elle critique notamment les nouvelles idéologies « décoloniales » et « intersectionnelles » qui, sous prétexte d’antiracisme et de lutte pour la reconnaissance des minorités, ne font que diviser notre société et alimenter les ressentiments. « Les minorités déchirent notre société en mille morceaux », assène-t-elle dans L’Echo, où elle en dit bien plus.

L’article intégral est disponible si vous vous inscrivez gratuitement à L’Echo, où vous trouverez aussi cette belle photo de Rachel Khan par ©AFP

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.