En finir avec les pigeons

_________________________________________

Trop is te veel. Les pigeons sont trop nombreux à Bruxelles. Il faut mettre un terme à leur multiplication, parce que leurs déjections sont corrosives pour les bâtiments et qu’elles peuvent être porteuses de maladies. Même la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux le reconnaît et s’en explique fort bien ICI. Mais voilà, la gestion des pigeons est de la compétence des 19 communes … comme si les pigeons se souciaient des frontières communales. La Région a tenté d’établir un plan d’action en 2019. Il est détaillé ICI, mais n’a pas donné beaucoup de résultats. Elle va (enfin) désigner un coordinateur régional, mais elle se dit aussi préoccupée par le bien-être animal, au vu de certaines méthodes de mises à mort.

N’est-il pas temps de donner tous pouvoirs à la Région pour gérer cette compétence en adoptant des méthodes qui ont fait leurs preuves ailleurs ?  Ce ne sont pas les oiseaux qu’il faut combattre, mais les raisons de leur présence et de leur regroupement. Il faut agir sur leur milieu de vie, le modifier de façon à ce qu’ils ne puissent plus trouver ni la nourriture, ni les espaces dont ils ont besoin. Il faut empêcher leur nidification en bouchant les orifices des bâtiments publics et privés, voire même par effarouchement. Mais il s’agit avant tout d’empêcher le nourrissage, qui est à la fois inutile, néfaste et interdit. Les personnes âgées et les enfants adorent leur jeter du pain et des graines. Il va falloir leur rappeler que c’est interdit, mais ensuite il n’y a que la police qui soit en mesure d’exiger une carte d’identité et de verbaliser ces incivilités.

Humainement parlant il n’est pas toujours évident de soumettre à l’amende des enfants ou des personnes âgées au « bon coeur », mais après des campagnes d’information ciblées et de l’affichage sur les lieux de nourrissage inventoriés, il ne restera à la police en civil qu’à sévir contre les réfractaires. Une société privée s’est aussi spécialisée dans cette lutte contre la prolifération. Ils ne font pas dans la dentelle, mais ont bien étudié le problème et viennent avec des solutions très diversifiées que vous découvrirez ICI. Il est urgent de mettre fin à l’invasion de la ville par les pigeons. N’est-ce pas à la Région à assumer cette tâche, avec obligation de résultats ?

2 réflexions au sujet de « En finir avec les pigeons »

  1. Delvaulx

    Oui, ils sont nuisibles. Surtout parce qu’ils sont trop nombreux. Ils font leurs nids partout, même dans mes pots de fleurs… Les déjections, évidement, c’es sale, corrosif, répugnant. Mais je déteste surtout leurs roucoulements en continu, toute la journée, dès le lever du soleil.
    J’en peux plus! Vite une carabine!

    J'aime

    Répondre
  2. Daniel WYNEN

    Trop content d’avoir les pigeons en 14-18 pour mourir en transportant des messages pour l’armée….. J’aimerais plutôt car c’est beaucoup plus salissant qu’on s’occupe des TAGS, des CANETTES, des boittes en carton de PIZZAS, de sac poubelle éventrés et sortis les samedis et dimanches, des trottoirs défoncés, des motos et vélos qui roulent pleine vitesse sur les trottoirs …. comme toujours de ce pays, on s’occupe de réparer les voiles quand le bateau coule !!!!!!!!

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.