Un gaspillage indécent

__________________________________________

A Bruxelles, nombre de logements – publics et privés – sont de véritables passoires énergétiques. Toiture mal isolée, châssis pas étanches, absence de doubles vitrages, ventilation inadéquate, chaudière peu performante, … Nous avons eu l’occasion de publier un billet à ce sujet en début d’année, une opportunité pour recueillir des informations à propos des primes disponibles pour remédier à ces situations. Dans certains cas, il s’agit même d’un bonus temporaire – lié à la crise sanitaire – qui va jusqu’à 70% pour ceux qui effectueront ces travaux d’ici le 1er septembre 2021.

Là, il s’agit de la carotte. Si chez nous, le bâton semble encore loin – puisque le certificat PEB est requis mais reste indicatif – en France, à partir du 1er janvier 2028 selon PAP, un logement qui consomme plus de 330 kilowattheures par m2 de surface habitable et par an, sera considéré comme « indécent ». Lors de la vente ou de la mise en location, un diagnostic de performance énergétique (DPE) sera réalisé. Si le logement se situe dans les deux catégories les plus basses, le bien ne pourra ne pourra plus être mis sur le marché avant d’avoir effectué les travaux d’isolation nécessaires. Si le propriétaire le loue malgré tout, il risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende.

Par contre, si les travaux de rénovation énergétique sont réalisés, cela devrait permettre une économie moyenne pour les locataires de l’ordre de 1 000 euros par an et par logement. A Bruxelles, la dépendance énergétique de la Région s’en trouverait aussi allégée, vu que le résidentiel représente près de 37 % de notre consommation, suivi par le tertiaire (35 %) et le transport (21 %). Bien isoler, c’est bon pour la lutte contre le réchauffement climatique, cela fait des économies récurrentes, cela procure de nombreux emplois et cela accroît le confort des habitantes et des habitants de la ville.

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Un gaspillage indécent »

  1. Francois Carton

    2050 me parait effectivement trop éloigné pour répondre à l’urgence climatique. Pourquoi pas 2035 ? 4 ans ou moins pour la mise en place administrative et permettre au secteur privé de se mettre en ordre de bataille, 10 ans ou moins pour absorber la longue liste des travaux à effectuer.
    Du côté des mesures d’accompagnements, il faudrait que l’Administration quitte sa position de défiance systématique (tout en prévoyant des contrôles aléatoires en nombre suffisant) et qu’elle éduque ses troupes à l’aide et à l’accompagnement, des formations existent pour ça. C’est primordial pour enfin casser la méfiance historique du citoyen et assurer l’efficacité des mesures. Ces dernières années, de nombreuses administrations ont fait d’immenses progrès en la matière mais c’est encore insuffisant : les procédures sont toujours trop lourdes et truffées de précautions; les attitudes des fonctionnaires sont encore trop souvent archaïques. Récemment, une employée courtelinesque m’a dit : « … il faut MERITER cette prime », ça s’est mal terminé entre nous 🙂

    J'aime

    Répondre
  2. estrellitacastro

    Bonjour Yvan,

    A Bruxelles c’est prévu aussi tu sais 🙂

    Pour 2025, je dois donc disposer d’un certificat PEB pour ma maison, même si je l’occupe moi-même. Ce certificat PEB définit cinq mesures techniques à mettre en oeuvre dans ma maison pour qu’elle puisse atteindre l’objectif de performance énergétique fixé pour sa typologie en 2050. Pour 2050, je dois donc avoir exécuté l’ensemble de ces mesures3. D’ici à 2050, à cinq échéances temporelles fixées par le législateur, je dois avoir exécuté ces cinq mesures. Pour chacune de ces échéances, j’ai la liberté de choisir la mesure que j’exécute. J’ai aussi la liberté d’anticiper mes obligations et de réaliser ces cinq mesures plus rapidement que ce que m’impose la législation. Je peux donc, par exemple, décider de les réaliser en une fois. Plus d’information ici ; https://environnement.brussels/news/presentation-de-la-strategie-renovation-aux-horizons-2030-2050-bruxelles

    P.S. Je lis toujours avec énormément de plaisir tes billets ! J’espère que tu vas bien.

    Bises Kurt

    >

    J'aime

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

      Merci Kurt pour ces précisions utiles et pour le lien qui précise les mesures et le calendrier fixé pour Bruxelles. Je ne peux m’empêcher de m’étonner de l’échéance finale: 2050 ! Que savons-nous du monde de 2050 ? de sa nouvelle génération ? de ses conditions de vie ? La plupart des propriétaires actuels seront déjà morts …

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.