Une contribution de solidarité

_____________________________________

Il ne s’agit pas d’un geste de solidarité spontané destiné à procurer des moyens supplémentaires au secteur des soins de santé, mais bien d’un projet de loi, approuvé vendredi matin en conseil des ministres restreint et confirmé par conseil des ministres de ce lundi.

L’accord de majorité contenait effectivement une petite phrase, visant à mettre à contribution les personnes qui ont la plus grande capacité contributive. Il faut se réjouir du travail accompli par le ministre des Finances pour assurer une mise en place aussi rapide de ce projet de santé publique, qui sera particulièrement apprécié par les hôpitaux bruxellois surchargés. «Contribution de solidarité» sera le nom de cet effort financier, qui sera demandé aux personnes et aux entreprises qui détiennent des comptes-titres de plus d’un million d’euros.

Le projet de loi prévoit de taxer à 0,15% les comptes-titres des personnes physiques et des personnes morales. C’est symbolique et ne devrait pas être trop sensible pour ces gros portefeuilles. Toutefois, cette contribution devrait quand même rapporter quelques 428 millions d’euros annuellement. Ils seront destinés à soutenir le secteur de la Santé. C’est le journal L’Echo qui annonçait cette nouvelle dès vendredi midi. Il donne plus de précisions ICI et relève qu’Il est trop tard pour tenter de s’y soustraire, au vu de la disposition anti-abus rétroactive prévue dans la loi.

 

1 réflexion sur « Une contribution de solidarité »

  1. Francois Carton

    Pour rappel, avant la vague du néo-libéralisme, in fine si dommageable pour la planète, des taux d’imposition de 75% des gros revenus étaient courant sans que cela pose problème.

    Répondre

Laisser un commentaire