Happy Monday: à Solvay à 15 ans

______________________________________

Oui, Sallah Eddine sera accueilli à Solvay Brussels School à 15 ans. Il a commencer par étudier en autodidacte, mais a finalement décidé de rejoindre l’Athénée Royal de Woluwe-St-Pierre-Crommelynck. Il n’y a pas encore terminé ses études secondaires, mais il vient d’apprendre qu’il a réussi l’examen d’entrée présenté à Solvay, pour entamer des études d’ingénieur de gestion. Ce jeune homme, qui refuse d’être considéré comme un génie, sera cependant le plus jeune étudiant de l’ULB, selon cet article de La Capitale et ce reportage de BX1.

Il a étudié seul à la maison, mais a aussi trouvé le temps de s’amuser avec ses copains. Il apprend juste plus vite que les autres. Comme il n’a pas de diplôme validant son année, Sallah a a décide de s’inscrire à l’Athénée et y recommence sa 3e secondaire. Il y prépare, en parallèle, le jury du 3ème degré pour obtenir le CESS, diplôme qui valide les secondaires. Trois parcours en un. Mais pour cela, il faut avoir 16 ans ou avoir le CE2D … Le préfet des études lui propose donc de passer l’examen d’entrée pour suivre des cours à l’ULB. Sallah profite du confinement pour s’y préparer et le 3 septembre la bonne nouvelle tombe dans sa boîte: il est admis à Solvay.

Il a beaucoup bossé pour en arriver là, reconnaît le préfet qui ajoute: « C’est la preuve que quand on veut, on peut”. Mais il a aussi été fort bien soutenu par sa famille et par ses professeurs, qui lui faisaient confiance. Très mature, parfois un peu trop au goût de sa maman, Sallah n’a pas peur d’entrer dans la cour des grands. Plus tard, il rêve d’être entrepreneur et de créer sa propre société.

2 réflexions au sujet de « Happy Monday: à Solvay à 15 ans »

  1. Roger Delit

    Jacques Tits a réussi l’examen d’entrée à l’école politechnique de l’ULB à l’âge de 14 ans. Il a à présent 90 ans.
    Pendant trois ans, de 1960 à 1963, j’ai pu admirer sa photo au-dessus du tableau de la classe Arnaud Fraiteur à l’athénée d’Uccle. Le professeur de mathématiques, Charles Nootens, était très fier d’avoir eu cet élève.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.