Sauver la liberté de la presse

_________________________________________

La presse tient le coup, mais pour combien de temps encore ? Chaque journal tente de s’adapter, avec un nombre conséquent de journalistes en télétravail. Les journaux continuent d’être publiés, les sites web sont particulièrement suivis par les internautes en quête d’informations sur le coronavirus. La pub, elle, a déserté. Il est question de revenus publicitaires en baisse de 80% dans certains groupes de presse belges, selon la RTBF. Reste le numérique et les abonnements. Mais il faudrait des centaines de milliers d’abonnés en plus pour pouvoir compenser la quasi-disparition (pour combien de temps ?) de la publicité et la réduction des points de vente.

Bien qu’ils soient de plus en plus consultés par des lecteurs, la plupart des médias de toute l’Europe se disent en grande difficulté financière, car aussi privés de recettes publicitaires. Un certain nombre de gouvernements prévoient des plans de sauvetage. « Les industries touristiques et aéronautiques sont massivement aidées par l’Etat au nom de leur importance pour la société. Pourquoi en irait-il autrement des médias et du journalisme, dont le service à notre démocratie est essentiel ». (Le Temps Suisse). « A quoi bon voir le gouvernement consteller de publicité institutionnelle des journaux qui ne se vendent pas en kiosques ? » rétorque le Jornal ecoomico portugais, qui pense « qu’Il serait bien plus judicieux de miser sur les lecteurs et de leur proposer des abonnements à des prix intéressants et compétitifs ».

Mais l’argent distribué par les Etats ne réjouit pas forcément les journalistes. « Nous ne voulons pas que notre indépendance journalistique soit mise en doute. Nous ne voulons pas de cet argent ». écrit le journal estonien Postimees. Non à « La survie d’épaves journalistiques tenues par des milliardaires qui se font renflouer par de l’argent public » écrit carrément Contrepoints France.
Bref, achetez des journaux, papier ou en ligne, abonnez-vous. L’info indépendante de qualité aura toujours un coût.

 

2 réflexions au sujet de « Sauver la liberté de la presse »

  1. Francois Carton

    Tout à fait d’accord avec LM.
    Par ailleurs, La TV devrait aussi hausser son niveau qualitatif plus qu’affligeant. Je pense à la RTBF plus qu’à RTL-TVI dont le populisme semble relever de son ADN. Le JT atteint des profondeurs abyssales, il faudrait le « dé-Brigodediser » dans un premier temps. Et, en attendant ce jour béni, l’utiliser dans les classes comme sujet d’analyse critique de contenu.

    J'aime

    Répondre
  2. LM

    Je suis abonnée à un quotidien, formule “papier”. Vu le prix assez élevé de ce type d’abonnement, j’ai hésité à le résilier en période de confinement. mais, après réflexion, je ne l’ai pas fait car je tenais à continuer à profiter d’une lecture quotidienne de qualité, donc d’analyse journalistique de grande valeur. Je ne suis pas sûre que c’est le cas de tout le monde. Beaucoup de gens souhaitent être simplement informés. Ils ne prennent pas le temps de lire les analyses, ou alors ils n’ont pas le temps, ou tout simplement, ils ne veulent pas “perdre” leur temps à cela. Il faudrait éduquer les jeunes à la lecture des informations de qualité dans la presse. Il faudrait les éduquer cultiver la réflexion et à l’esprit critique. Il faudrait intégrer cela dans les programmes scolaires. De plus, les sites internet des médias sont trop bien faits et trop accessibles. Il faudrait restreindre leur lecture, par exemple en mettant plus d’informations payantes, afin de récupérer, par ce biais, de l’argent pour leur fonctionnement. LM

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.