Bruxsels: capitale d’une fiction démocratique ?

____________________________________

Bruxelles est une Ville-Région, mais aussi la capitale d’un Etat fédéral démocratique, que Bart De Wever vient de qualifier de manière assez populiste de « fiction démocratique », dans une carte blanche publiée par le journal De Morgen, suivie d’un commentaire au picrate de Bertrand Henne à la RTBF. Ambiance. Elections en vue à la rentrée ? Faudra pas pleurer titre un article de fond du journal De Tijd, traduit par DaarDaar.

Bart De Wever: “Faire avancer ce projet de loi pernicieux (la modification de la loi IVG ndlr) ajouterait encore une autre bouchée à cette fiction démocratique. Ceux qui tentent de former un gouvernement fédéral, en particulier ceux désireux de chanter leur amour pour ce pays, feraient bien d’en tenir compte et de tempérer leur volonté”. Bertrand Henne:  « Si tu aimes la Belgique, laisse la Flandre décider. Il ne s’agit pas là d’abord de défendre le droit de l’enfant à naître, il s’agit de défendre l’impératif catégorique nationaliste : Toute loi fédérale doit avoir une double majorité, une majorité au parlement et une majorité en Flandre ». Bart De Wever: « Il n’y a pas de majorité en Flandre pour ce projet, mais il y a une majorité “belge” – dit-il – en mettant belge entre guillemets. « Ce sera un gouvernement nul en Flandre, avec zéro soutien ». 

Jusqu’à présent, seules les lois spéciales, doivent recueillir une double majorité, auprès des représentants francophones, comme des représentants  néerlandophones, à la Chambre et au Sénat. En voulant généraliser cette double majorité, Bart De Wever veut donner à la Flandre un droit de veto lors du vote de toute nouvelle loi fédérale. On n’en est pas encore là, mais ne sont-ce pas des premiers pas en vue d’une 7ème réforme de l’Etat, dont Bruxelles a cependant grand besoin ?

2 réflexions au sujet de « Bruxsels: capitale d’une fiction démocratique ? »

  1. gwcdw

    Personnellement, je ne crois plus en la Belgique depuis le cavalier seul sans cesse affirmé de la Flandre. Pour qu’un couple fonctionne, il faut que les deux partenaires jouent le jeu.
    Je  n’éprouve aucune peur à l’idée de larguer la Flandre : les choses seront enfin claires et surtout nous ne serons plus sous la menace de leur fusil qui n’a qu’un coup. Autrement dit, les francophones serons dans une position plus favorable qu’actuellement.
    Il y a un jeu sémantique évident : Attention, dit le flamand, je vais te couper les vivres si tu ne suis pas mon avis et je vais EXIGER une nouvelle réforme de l’Etat!! aïe, aïe dit le francophone tremblons devant notre pauvreté future et la fin de la Belgique.
    Un peu de dignité que diable !
    Oui je suis devenu un séparatiste et la stratégie des De Wever et cie s’est révélée efficace.
    Seule fragile alternative à mes yeux : une Belgique à QUATRE régions aux poids identiques. Mais pourquoi  voulez-vous que la Flandre devenue ( et entretenue par les francophones) si arrogante, l’accepte ? Ce serait moins avantageux pour elle que l’indépendance pure et simple ( sf peut-être par rapport à l’Europe…). Il y a vraiment peu de chances que cette alternative de simple bons sens s’impose. Et c’est en partie de notre faute, à force de trembler …
    Larguons la Flandre. F.C

    J'aime

    Répondre
  2. LM

    Quel irrespect pour Bruxelles ! Quel irrespect pour la Région de Bruxelles-Capitale ! Cette personne est un homme dangereux ! Attention, attention, attention ! Méfions-nous ! Cet homme suit un chemin dangereux pour Bruxelles et la Belgique. LM

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.