Qui va rembourser la dette ?

_______________________________

Pour tenter de garder à flot des pans entiers de la vie sociale, culturelle et économique l’Etat se trouve face à des dépenser massives liées à la crise Covid-19. L’Etat – mais aussi les Régions et les Communautés –  empruntent énormément, selon un article de la RTBF, qui en explique les modalités. Ainsi, le gouvernement bruxellois a déjà octroyé plus de 16.000 « primes covid » de 4000€ aux entreprises en difficulté. Ce qui fait 64 millions d’euros. C’est une dépense inattendue pour le budget régional et elle ne suffira pas. « Effectivement, ça a des conséquences budgétaires jamais vues, explique la secrétaire d’Etat bruxelloise Barbara Trachte,  Ne pas agir aujourd’hui aurait des conséquences sociétales, sociales, économiques et budgétaires plus importantes que les mesures que nous prenons.

Mais d’où vient donc tout cet argent ? Il est emprunté – par petits paquets – auprès de divers investisseurs privés (Fonds de pensions, assurances, …) qui font confiance à l’Etat belge et consentent, jusqu’ici, des taux inférieurs à 1%. Chaque fois qu’arrive une échéance, la Belgique rembourse en empruntant la même somme auprès d’un autre investisseur. Dans des mesures diverses, tous les Etats gèrent une dette rendue visible ICI. La Banque Centrale Européenne a mené une politique de rachat de la dette souveraines des Etats, ce qui ne fait cependant que changer de créancier. Il faudra bien, à un moment donné, entamer le remboursement. Plus aisé s’il s’est agi d’investissements, plutôt que de dépenses. Sauf annulation des dettes souveraines, une proposition audacieuse qu’osent avancer deux économistes français.

L’Etat ne pourra rembourser ses dettes qu’en augmentant ses recettes (TVA, impôts sur le personnes physiques et les sociétés, …) ou en diminuant ses dépenses (réduction des services offerts au public). Il retardera ce moment le plus possible, pour ne pas freiner la relance, ni fâcher l’électeur, s’il n’arrive pas à trancher, cela pourrait bien être à la nouvelle génération qu’il appartiendra de rembourser un jour nos dettes. Dites moi si je me trompe ?

> ICI, les commentaires à chaud de deux économistes bruxellois

2 réflexions au sujet de « Qui va rembourser la dette ? »

  1. LM

    Non, vous ne vous trompez pas du tout… selon moi. Il ne faut pas être économiste pour comprendre…selon moi. Imaginons le ménage Belgique en plus petit, comme notre ménage. Nous empruntons pour acheter différents objets, alors que nous n’avons pas l’argent. S’il arrive que nous perdions notre travail, nous ne pourrions plus rembourser nos emprunts. Que faisons-nous? Nous allons à la banque et, si elle a confiance en nous, elle nous propose de faire un nouvel emprunt pour rembourser le précédent. Mais même si le précédent emprunt est remboursé par le suivant, le bilan est que nous restons toujours endetté. A notre mort, nos héritiers croient que tout va bien mais non, ils se retrouvent avec les dettes de leurs parents qu’on leur retire de leur héritage. Ils vont donc hériter moins que si leurs parents n’avaient pas fait de dettes. Héritage = actif – passif. Cette théorie ne porte aucun nom si ce n’est “endettement”. Il me semble que les sages conseils nous recommandent de ne pas nous endetter. Le problème, avec la Belgique, c’est que, pour s’en sortir, elle augmente les taxes et les impôts au lieu de ralentir les dépenses. Ce sera la génération suivante qui devra gérer toutes ces dettes. De la même façon ? LM

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.