Tester plus et plus vite

______________________________________

Il n’y a pas que la Corée du Sud qui multiplie les tests. Plus près de nous, Livescience nous révèle les résultats de la campagne menée par l’agglomération de Vò, près de Venise, au coeur de l’épidémie italienne. La mairie a pris l’initiatives de tester ses 3.300 habitants et a mis en quarantaine les 3 % contrôlés positifs, y compris la moitié qui n’avait aucun symptôme. 10 jours plus tard, le taux d’infection était descendu à 0,3%.

Il est légitime de se demander pourquoi on ne le fait pas ailleurs ? Ce qui est possible dans une agglomération de 3.300 habitants ne l’est évidemment pas nécessairement dans une ville de plus d’un million d’habitants, surtout si le matériel disponible ne suit pas. La réserve de masques périmés de l’Etat a été détruite il y a deux ans sans avoir été remplacée (pour des raisons budgétaires ?) et les écouvillons buccaux semblent toujours manquants pour utiliser les nouveaux tests … MaggieDe Block est sur le grill.

Outre la découverte de l’Université de Namur concrétisée par une entreprise liégeoise, il y a celle d’un test plus rapide par autre entreprise liégeoise. Elle est peut-être en relation avec ce laboratoire anglais, qui a mis au point un nouveau test, réalisé par des chercheurs chinois de l’université d’Oxford. Il révèle la présence du nouveau coronavirus dans un échantillon par un changement de couleur, en trente minutes.

Des masques, des tests systématiques et l’usage de médicaments existants (chloroquine) ne s’imposent-t-ils pas depuis le début du fléau ? Deux professeurs de l’ULB le confirment dans une lettre à la Première ministre. Dernière minute: la société Coris BioConcept de Gembloux a été autorisée à commercialiser un test antigénique effectué en 15 minutes.

 

2 réflexions au sujet de « Tester plus et plus vite »

  1. Francois Carton

    A propos de l’utilisation de tests et de matériel de protections, pourquoi y a-t-il plus de testés en Flandre que chez les francophones (article du jour sur le site du Soir. posté vers 13h. « L’évolution de la propagation du virus : pic attendu début avril ») ? Et pourquoi sur les 6,000,000 de masques chirurgicaux reçu il y a plusieurs jours plus de 4,000,000 ont été attribués à la Flandre ? Alors qu’on lit dans la presse que la guerre communautaire se déroule en sourdine mais est encore plus aigüe en cette période crise, ne laisse-t-on pas certains politiques et administratifs bien placés jouer avec la santé des Bruxellois, des Wallons et du personnel soignant francophone ?

    J'aime

    Répondre
  2. LM

    Il y a encore trop peu de collaboration entre les pays et leurs découvertes. A quand un test unique et rapide ? L’espèce “homo samiens” est en danger. Si ça augmente, sans diminuer, elle pourrait disparaitre. Il y a encore trop de gens inconscients et incrédules. En testant tous ses habitants, Venise a pu diminuer le taux de contagion de 3% à 0,3%. Donc l’espoir existe mais, tout ne dépend pas du corpsmédical. TOUT DEPEND DE NOUS. LM

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.