Les lanceurs d’alerte, ces héros

________________________________________

C’est au travail obstiné et au courage de celles et ceux qui rassemblent et dénoncent des pratiques frauduleuses que nous devons la révélation de scandales longtemps cachés, tels que Nethys, LuxLeaks, Panama Papers ou Dieselgate, dont ont profité – au détriment de l’intérêt général – des groupes, des familles et des individus fortunés et souvent respectés. Ces lanceurs d’alertes méritent notre reconnaissance et doivent bénéficier de protections adéquates vis à vis de leurs employeurs et des autorités qu’ils dénoncent. La chercheuse Amélie Chapelle s’est intéressée à la délicate question de la dénonciation.

L’Union Européenne a décidé, en avril dernier, de garantir aux lanceurs d’alerte une protection bien plus large que celles accordées par quelques États. Elle a donné aux pays membres de l’Union jusqu’au 17 décembre 2021  pour transposer la Directive  dans leur droit national. Le Monde détaille la Directive ICI. Le contestable projet Reynders devrait donc passer à  la trappe. La démocratie en sortira gagnante.

Edward Snowden (NASA), Armand Deltour (LuxLeaks), Stephanie Gibaud (UBS), Marty Baron (Boston pédophilie) ou Julien Assange (WikiLeaks) sont quelques lanceurs d’alerte qui ont changé la face du monde. Aujourd’hui, la demande d’extradition qui vise Julien Assange n’a rien à voir avec Wikileaks, mais se base sur une agression sexuelle présumée et jamais clarifiée, tandis que sa santé décline, après son interminable saga.

“Personne ne devrait risquer sa réputation ou son emploi
pour avoir dénoncé des comportements illégaux »

présidence finlandaise de l’UE

3 réflexions au sujet de « Les lanceurs d’alerte, ces héros »

  1. Pascale Vielle

    Bonjour, pour suivre de près l’Affaire Assange – et plus particulièrement le volet suédois -, je confirme les observations de vincentperil. Votre présentation est contre-factuelle. La situation est bien résumée dans les différents rapports des Nations-Unies qui montrent que la procédure suédoise, comme d’autres, ont participé d’une véritable persécution judiciaire, qui a injustement porté atteinte tant à la santé de Julian Assange qu’à son image. Et derrière lui, c’est Wikileaks et ce qu’elle représente qui est visé. La propagation d’informations inexactes alimente un tel processus, et il ne peut se défendre ici. C’est la raison pour laquelle il me semble particulièrement important de rectifier votre article.
    Pascale Vielle
    Professeure de droit à l’UCLouvain

    J'aime

    Répondre
  2. vincentperil

    Bonjour,
    Fidèle lecteur de votre lettre d’information, je vous remercie pour ces notes courtes et intéressantes. Au sujet des lanceurs d’alerte, j’ai été frappé par votre présentation du cas de Julian Assange, pareille à tant d’autre mais erronée. J’ai soumis ce texte à Marc Molitor, qui connaît bien le sujet et voici sa réaction.
    Vincent Périlleux

    Bonjour,
    Je dois vous signaler que votre information sur Julian Assange est totalement erronée.
    vous écrivez que: « Aujourd’hui, la demande d’extradition qui vise Julien Assange n’a rien à voir avec Wikileaks, mais se base sur une agression sexuelle présumée et jamais clarifiée, tandis que sa santé décline, après son interminable saga… ». C’est tout le contraire. La demande d’extradition des USA vise Assange pour les révélations faites par Wikileaks en 2010 sur les opérations militaires US en Afghanistan et Irak et sur les câbles de la diplomatie américaine.
    Quant au « dossier suédois » il est définitivement clos, le parquet suédois ayant été contraint de constater qu’il n’y avait rien dans le dossier et ayant donc renoncé à toute idée de poursuite.

    Si vous voulez une information complète à ce sujet, je vous suggère la lecture des dossiers publiés sur le site belgium4assange
    https://www.belgium4assange.be/dossiersuedois
    https://www.belgium4assange.be/
    Vous trouverez aussi sous ce lien l’acte de requête d’extradition des États-Unis à l’encontre d’Assange : https://www.justice.gov/opa/press-release/file/1165556/download

    Je vous saurais gré de bien vouloir communiquer ces rectifications indispensables. Les campagnes de diffamation à l’égard d’Assange ont été telles qu’elles obscurcissent encore beaucoup d’esprits.

    Bien à vous

    Marc Molitor (journaliste, ex-rtbf)

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.