Happy Monday : nous revoilà avec deux bonnes nouvelles

___________________________________

  1. Les investisseurs exigent de plus en plus souvent des entreprises, une analyse de scénarios qui montre leur capacité à survivre dans un monde à faibles émissions de CO2. Les entreprises vont donc devoir s’en soucier, si elle veulent continuer à bénéficier de leurs placements. En savoir plus à la lecture de cette note du monde économique.
  2. Le gouvernement bruxellois vient d’avancer à 2025, l’interdiction d’installer de nouvelles chaudières au mazout, initialement programmée pour 2035. En savoir plus et découvrir les alternatives dans Energuide, édité par Sibelga, un distributeur non commercial, qui répond aussi à beaucoup d’autres questions pratiques à propos d’énergies durables à Bruxelles.

Cela tombe bien, au moment où le GIEC a encore frappé, en publiant un nouveau rapport établi par 107 scientifiques de 52 pays. Cette fois, il nous alerte sur la dégradation des sols. Ils sont l’épiderme de la Terre. Ils sont au centre des grands enjeux mondiaux que sont la sécurité alimentaire, la désertification, et le changement climatique. Les sols fournissent plus de 95% de notre alimentation, filtrent nos eaux et contribuent à réguler le changement climatique. Ils doivent être protégés et considérés comme une ressource naturelle indispensable à la vie, au même titre que l’eau que nous buvons et l’air que nous respirons.

 

Une réflexion au sujet de « Happy Monday : nous revoilà avec deux bonnes nouvelles »

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.