Des arbres pour contrer le réchauffement ?

____________________________________________

A l’échelle de la ville, des « forêts urbaines » pourraient créer des microclimats utiles pour contrer le réchauffement dans de nombreux quartiers. Aujourd’hui, à une toute autre échelle, l’université ETH de Zurich – citée par la RTBF  et développé par European Scientist – suggère de planter des centaines de milliers d’arbres sur la planète, en vue de capter le carbone excédentaire que nous produisons. La solution la plus efficace et la moins chère pour contrer le changement climatique, disent-ils.

Dans la très sérieuse revue Science, les chercheurs affirment que 900 millions d’hectares de couvertures arborées supplémentaires pourraient pousser sur la Terre, sans toucher aux zones aujourd’hui occupées par des cultures ou des villes. Ces nouvelles forêts auraient la capacité d’absorber 205 gigatonnes de carbone, sur les 300 gigatonnes qui ont été ajoutées à l’atmosphère depuis la fin du 19e siècle et le début de l’ère industrielle.

Devant le bel enthousiasme déclenché par cet article, d’autres scientifiques relativisent et rappellent que des arbres plantés aujourd’hui prendront au moins 50 ans avant d’atteindre leur plein effet d’absorption. Dans Science Media Centre, divers académiques réagissent et précisent que ces plantations ne nous dispenseraient pas de devoir faire baisser à zéro les émissions de gaz à effet de serre. D’autres vont plus loin: planter des arbres est devenu un alibi bien pratique pour pouvoir continuer à polluer sans être pointé du doigt.

Une réflexion au sujet de « Des arbres pour contrer le réchauffement ? »

  1. Bernard Gentil

    C’est exact que replanter 9 millions de km2 restockerait 2/3 du CO2. Mais planter des arbres c’est plus que ça
    1. c’est impliquer les gens dans la nature
    2. c’est recréer des habitats faune+flore
    3. c’est donner du travail (pépiniériste, planteur, technologie d’irrigation le temps que les racines s’approfondissent
    4. permettre de créer l’agroforesterie dans les régions pauvres
    5 dans les villes ce sont des zones fraîches (tout comme les façades vertes et les high line arborées)

    Personne n’a prétendu que planter ces arbres exonèrerait d’économiser la production de CO2 – c’est de nouveau de la propagande pour démonter de chouettes projets.

    Bernard

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.