Les trottinettes en sursis ?

_______________________________________-

Les  start-up multinationales qui ont pris l’initiative d’introduire ces trottinettes partagées, ne s’attendaient peut-être pas à un tel succès dans le centre de Bruxelles, où elles suscitent autant d’amour que de haine. C’est comme si l’espace public leur appartenait. Y compris le seuil de ma maison.  C’est maintenant au pouvoir politique à instaurer les règles d’intérêt général, dont les promoteurs ne se sont pas souciés. La colère populaire gronde. Tarder à agir pourrait coûter la vie à un mode de déplacement certes problématique, mais cependant innovant et complémentaire aux transports en commun.

Depuis le 1er juin, le fédéral impose aux propriétaires de trottinette électriques d’être couverts par une assurance familiale en cas d’accident avec des tiers. Les usagers qui louent une trottinette sont couverts par l’assurance souscrite par les firmes qui les mettent en location. Les trottinettes pourront atteindre 25 km/h sur la chaussée et sont interdites sur les trottoirs, sauf au pas (5 km/h).  Le casque est conseillé mais pas obligatoire. La Région a imposé une licence aux start-up.

Reste la question fondamentale de leur stationnement après usage. L’Echo y a consacré un article. Certaines villes touristiques ont créé des parkings pour trottinettes et vélos électriques sur la voie publique et en ont imposé l’usage, sous peine d’enlèvement. Cela diminue la souplesse du free floating s’ils sont trop espacés, mais cela remet l’espace public à disposition de tous. À Bruxelles la question relève des 19 communes … et donc cela tarde et sera sans doute peu cohérent. Bruxelles Ville a interdit la Grand-Place, envisagerait des emplacements dédiés, seront-ils obligatoires ? Saint-Gilles a interdit le stationnement en 18 lieux très fréquentés. BX1 signale que plusieurs écoles de Laeken se sont mobilisées pour la création d’une piste cyclable pour les élèves sur les trottoirs à proximité des écoles, afin d’éviter les accidents. Tout cela suffira-y-il pour calmer le jeu ?

 

Une réflexion au sujet de « Les trottinettes en sursis ? »

  1. potteve

    En rentrant à pied chez moi hier, je suis passée par le Parc Josaphat, où il est en principe interdit de rouler à trottinette et à vélo (sauf pour les très petits enfants), j’ai été confrontée aux deux. Et une trottinette partagée avait été abandonnée au beau milieu d’un des chemins, bloquant ainsi le passage des poussettes ou des personnes malvoyantes ou à mobilité réduite. Je suis cycliste quotidienne et je n’ai plus de voiture perso, mais je trouve qu’un parc public n’est pas l’endroit idoine pour rouler à vélo ou à trottinette électrique. Ces nuisances, car c’en sont pour les promeneurs, viennent s’ajouter à la nuisance des personnes sur les pelouses qui écoutent de la musique à fond sans utiliser d’oreillettes ou de casque audio et à celle du fracas du trafic des boulevards adjacents, qui restent configurés et utilisés comme des autoroutes urbaines. Les habitants d’une ville ont grand besoin des havres de paix et de verdure que sont en principe les parcs publics, mais force est de constater qu’ils sont maintenant aussi envahis par les gadgets et le sans-gêne du XXIème siècle.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.