Que penser d’un métro nord ?

________________________________________

La demande de permis pour creuser – durant 5 ans – une nouvelle station Toots Thielemans sous l’avenue de Stalingrad, a ouvert une boîte de Pandore – dont je vous ai déjà livré le contenu sulfureux – qu’il sera difficile de refermer …  Pas moins de 81 réactions à la Commission de concertation, y compris celles de la Ville et de Saint-Gilles. Si les deux communes – au Collège résolument plus vert – ne disent pas non au projet, elles y mettent de  très sérieuses conditions. La contestation de la part de la société civile ne vise pas uniquement la nouvelle station, mais questionne aussi le rapport coût/bénéfice d’une ligne 3 transformée en métro lourd.

La Commission a reporté son avis au 22 janvier pour complément d’information. Certains espèrent d’ailleurs que cette décision – non contraignante – sera reportée après les élections de mai. Elles pourraient donner naissance à un parlement et a un gouvernement régional plus vert, décidé à rouvrir l’ensemble du dossier ligne 3. Il devra être compatible avec une éventuelle nouvelle politique de transports publics, destinée à mettre fin à la congestion automobile et à l’intolérable pollution de l’air de la Région.

Faut-il regretter cette contestation qui engendrera des retards inéluctables ? Faut-il se réjouir qu’une réflexion plus en profondeur soit confiée à un nouveau gouvernement régional, qui devra définir ses priorités en matière de transition écologique et de répartition des richesses ?
Des extraits de l’article de Véronique Lamquin dans Le Soir et un billet TDN avec plan et illustrations dans Bruzz, révèlent des avis divergents au sein des décideurs mais aussi de la société civile.

2 réflexions au sujet de « Que penser d’un métro nord ? »

  1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

    à Olivier Dupuis
    Cette question, vous êtes plusieurs à vous la poser. Je ne suis pas ingénieur et j’ai écrit à la STIB dont j’attends la réponse.
    Voilà cependant ce que je crois en savoir. En vue de l’Expo 58 Bruxelles devait devenir moderne et faire place à la voiture. Les doubles rangées de marronniers ont dû céder la place aux tunnels de la petite ceinture et de Louise. Sur les boulevards centraux, il fallait enfouir les trams dans l’ancien pertuis de la Senne pour dégager la voirie. N’aurait on pas mieux fait d’y enfouir les voitures et de laisser les trams en surface ?
    A Lemonnier la STIB a récupéré une partie de tunnel destiné aux voitures pour tenter de rejoindre la gare du Midi sans perturber l’activité de l’usine Côte d’Or qui y embaumait encore l’espace. Le parcours cahotique bricolé à partir d’infrastructure existantes est tout juste praticable pour des trams à faible vitesse et qui y déraillent régulièrement. Impossible pour une rame de métro et donc nécessité d’établir un tronçon direct qui doit s’imbriquer dans la station de correspondance Midi à plusieurs niveaux. Passer sous le Palais du Midi (propriété de la Ville) pour établir une station au bout de Stalingrad et rejoindre le Midi en passant sous la place de la Constitution (Marché du Midi) a semblé les plus rationnel aux bureaux d’études, peu soucieux de la survie des commerces et du Marché du Midi.
    Y a-t-il une alternative, en sachant qu’il y a aussi les fondations de la Tour du Midi dans le paysage ? Allo la STIB ?
    Plus fondamentalement c’est rapport coût/bénéfice de la métroïsation de la ligne 3 qu’il faut établir avant toute décision. L’ARAU estime le coût financier, environnemental et de servitudes pour les usagers très défavorable, sans compter les frais de maintenance quotidiens de toutes ces stations et leurs très nombreux escalators profonds.
    Ceci étant dit, la ligne 3 – que j’utilise quotidiennement – est manifestement saturée malgré des fréquences rapprochées en partage avec la ligne 4 …

    Répondre
  2. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

    Olivier Dupuis pose cette question:
    Franchement je n’arrive pas à comprendre les raisons qui sont derrière le creusement d’une nouvelle ligne (et d’une nouvelle station) sous l’avenue de Stalingrad. Quelles sont les raisons techniques qui empêcheraient de déplacer quelque peu la station Lemonnier et de rectifier le raccord entre cette station et la station gare du Midi ? Cela m’échappe d’autant plus qu’il y a à ce niveau de l’Avenue du Midi/Avenue Poincaré beaucoup moins d’habitats et de commerces et que cela éviterait le creusement de 700 ou 800 mètres de tunnels … Meilleurs voeux à toi et à ton magnifique blog !

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.