Gilets jaunes, gilets verts et cagoules noires

___________________________________________

  • Gilet jaune: « Nous somme surtaxés. L’essence et l’électricité ne sont pas des produits de luxe. Je ne vais jamais en vacances et mon salaire temps plein ne suffit pas. Ils vont tuer la classe moyenne » dit une mère de famille à Schuman. Témoignage du vécu des manifestants.
  • Gilet vert: « Le vrai enjeu est d’éviter que les gens qui sont les perdants de la mondialisation entrent dans une logique de radicalisation, y compris anti-climatique ». dit Nicolas van Nuffel, porte-parole de la Coalition Climat.
  • Cagoule noire: « En finir avec le capitalisme. Faites payer les riches » hurle un anonyme en noir, dont nombre de partenaires se sont trouvés isolés préventivement. Kairos proteste.

Une transition écologique s’impose, sans délais et avec beaucoup de pédagogie. Faut-il la faire payer par ceux qui peinent déjà à finir le mois ? La crise écologique est là, plus perceptible que jamais, mais son financement révèle l’explosion d’une crise sociale latente.  » Les riches toujours plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres « . C’est bien d’une crise du partage qu’il s’agit. Il va falloir la résoudre avant de taxer ou d’interdire tout ce qui engendre le changement climatique en cours. Augmentation des bas salaires, primes, crédit d’impôts, allocation universelle de base ? Les outils sont sur la table, il va falloir faire des choix et affiner. Avec la N.VA en moins, le gouvernement fédéral va-t-il s’y atteler ? et quid des Régions ?

Ce n’est peut-être pas (encore) le grand soir, mais ne sommes-nous pas dos au mur ?
– Ne rien faire, verra inévitablement des cohortes de réfugié « climatiques » envahir les pays épargnés et mettra l’espèce humaine en péril.
– Taxer indifféremment tous les citoyens pour financer la nécessaire transition écologique, ne peut qu’alimenter une révolte des plus démunis, qui finira par exploser.
« Quand les règles deviennent illégitimes, il faut à un moment les transgresser ».
Extinction Rebellion s’y prépare et s’y est déjà lancé à Londres.

Le 30 novembre, dans L’Echo, Frédéric Rohart se risquait déjà à faire le point.

Une réflexion au sujet de « Gilets jaunes, gilets verts et cagoules noires »

  1. Mirko Drag Popovitch

    Excellente analyse, la donnée climatique est bien éclairée et est la priorité. Et bravo, vous ne fustigez pas les gilets jaunes, perdants de la mondialisation. De plus on comprend bien la différence entre les revendications des Gilets jaunes et celles extrêmes des types en noirs, les casseurs. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.