Des fêtes de transition ?

 

 

 

Les fêtes de fin d’année pourraient-elles être un (petit) point de départ personnel vers une transition énergétique et une contribution modeste à la lutte pour le climat ?  Saugrenu ? Bruxelles Environnement (IBGE) – en charge de la gestion écologique de la Région – est d’avis que c’est possible, symbolique et même joyeux. Ils proposent d’innover et d’essayer, cette année, de faire la fête avec moins, mais alors en vraiment mieux ! Ou vous voulez faire bombance et pléthore de cadeaux une dernière fois, avant que ce soit trop tard ?

Bruxelles Environnement va plus loin qu’un simple souhait et consacre un magazine complet rempli d’idées pour des réveillons festifs d’un nouveau style. Cela vaut vraiment la peine de l’ouvrir ICI en français en HIER in het Nederlands. Vous pourriez surprendre vos amis et votre famille … sans apparaître radin en recyclant.

Et là, juré promis, c’est la dernière fois que je vous invite à envoyer vos remarques à Quiet Brussels NL et ICI en français, à propos de la pollution sonore urbaine. Survols intempestifs, abus de sirènes, bruit de circulation, klaxons, revêtements des voiries,  chantiers, événements et festivals, isolation acoustique, … Vous pouvez encore donner utilement votre avis et vos suggestions jusqu’au 15 décembre sur ce simple formulaire en ook HIER. Et si vous le faisiez encore aujourd’hui ?

2 réflexions au sujet de « Des fêtes de transition ? »

  1. brigittevermaelen

    Ce qui me dérange au premier regard dans ce plan, c’est le bruit de l’anglais. « Pilot », « partners », « networking », « tool box », etc. : ces mots en anglais n’apportent aucune plus-value à leur équivalent en français, leur seul « mérite » est de laisser sur le bord de la route les malheureux qui ne comprennent pas l’anglais, en général des personnes modestes et/ou d’origine étrangère (de l’Est notamment).

    Enfin, ce plan n’est pas fait pour eux, ils n’y comprendraient de toute façon rien, n’est-ce pas. Restons entre nous, entre gens éduqués et suivons en bons moutons la posture de la branchitude novlanguage qui fait rage actuellement. Et devenons les auxiliaires zélés de l’idéologie néo-libérale qui accompagne largement l’usage de l’anglais. Vive le softpower !

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

      Oui Brigitte, vous avez raison, cela fait très Marie Claire Maison, mais c’est cependant un appel à réduire l’empreinte écologique des citoyens qui ont les moyens de dépenser beaucoup d’argent lors des « fêtes ». C’est un premier le changement festif de mode vie qui est bon pour la planète. Les autres, se contenteront sans doute d’une pizza et d’une bûche de chez Lidl …
      Pour ce qui est de l’usage intensif de termes anglais, ils ne sont pas les seuls, c’est une sorte de « mode ». Je compte rédiger prochainement un billet sur le sujet.

      Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.