Bruxelles pas à la table

___________________________________________

« Le gouvernement fédéral n’a même pas pris la peine de m’inviter au déjeuner donné au palais d’Egmont le jour de la venue du président français Emmanuel Macron alors que les ministres-présidents wallon et flamand étaient invités ». C’est Rudi Vervoort, coutumier des sorties à la Calimero, qui s’exprime ainsi dans une interview pour L’Echo.

Et de poursuivre: « Cela montre l’étendue du mépris pour Bruxelles et cela alors que 80% des Français de Belgique y vivent. Donc, s’il y a bien une entité concernée, c’est nous. Quel mépris pour Bruxelles ».

Hormis le ton, le ministre-président de Bruxelles n’a-t-il pas raison d’épingler cette attitude inadmissible du fédéral ? Gageons que cela ira mieux quand le ministre-président siégera à l’hôtel de ville et plus à la rue Ducale.

2 réflexions sur « Bruxelles pas à la table »

  1. LM

    – J’ai moi aussi le sentiment que la Région de Bruxelles-Capitale n’est pas considérée à sa juste valeur de REGION. – Non seulement la non-invitation de Président régional lors de la visite de Macron, mais aussi dans le budget minable, 19 millions d’euros, accordé à la Région de Bruxelles-Capitale par la SNCB. Les gares à Bruxelles sont bien plus nombreuses que les 3 ou 4 les plus connues : gare du Nord, du Midi et Schumann. – Enfin, oui, la rue Ducale ne fait pas le poids avec la Grand-Place! La ville de Bruxelles apparaît comme l’entité de référence, se substituant presque à la Région, en oubliant qu’elle est, au fait, seulement 1 des 19 communes de la Région, sans plus. LM

    Répondre
  2. JJ Deleeuw

    Pour info 1. Il n’y avait pas de déjeuner 2. Les wallon et flamands étaient là parce qu’ils avaient signé un accord de coopération avec la France.

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Répondre

Répondre à LM Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.