Billet invité: Philippe Van Parijs et l’avenir de Bruxelles

______________________________

En attendant les conclusions que l’ensemble des membres d’Aula Magna vont tirer de la conférence-débat du 27 mars, nous publions déjà la synthèse et les conclusions personnelles de Philippe Van Parijs, qui animait le débat avec les représentants des partis politiques bruxellois. En voilà le prologue.

 »  Aula Magna vise à contribuer à faire de notre ville-Région un lieu où tous les Bruxellois puissent se sentir heureux et fiers de vivre. Ses efforts sont motivés par la conviction que, sans se prétendre plus savante ou vertueuse que les politiques, la « société civile » bruxelloise peut et doit jouer un rôle constructif dans l’élaboration, sans tabous ni polémiques, d’un projet ambitieux mais réaliste pour notre ville-Région « .

 » Si nous voulons que les institutions bruxelloises puissent se libérer de complications qui entravent leur bon fonctionnement, il importe de continuer à renforcer la confiance mutuelle à travers la frontière linguistique intra-bruxelloise. Faire de la dualité linguistique bruxelloise un atout plutôt qu’un obstacle est un aspect de l’utopie réaliste que nous devons aux Bruxellois d’aujourd’hui et de demain. C’est aussi une condition indispensable pour rendre réalistes beaucoup d’autres aspects de l’utopie dont nous avons besoin « .

 » Nous espérons en tout cas qu’à l’approche des élections communales, puis des élections régionales et fédérales, les partis se livreront concurrence non par la virulence des critiques qu’ils s’adresseront les uns aux autres, mais par l’enthousiasme qu’ils parviendront à susciter grâce à l’audace et à l’intelligence des visions d’avenir qu’ils auront à nous proposer. »

 

Une réflexion au sujet de « Billet invité: Philippe Van Parijs et l’avenir de Bruxelles »

  1. Frenay Patrick

    Je n’ai malheureusement (pour moi) pu participer à votre débat du 27 mars dernier
    Pour ma part, je suis partisan d’une Région métropolitaine forte, étendue à l’ensemble de l’ancienne province de Brabant. « Utopie »? Sans doute, mais c’est cette réalité-là à laquelle devrait correspondre une région forte, financièrement viable et prenant en mains le sort conjoint de populations très complémentaires (même si la dualisation socio-spatiale n’en disparaîtrait pas pour autant)

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.