Où est la droite francophone ?

_______________________________

C’est la question que Frédéric Chardon pose dans un article bien documenté dans La Libre du 12 mars. Il pourrait d’ailleurs poser la même question pour la gauche.
Belle occasion de nous interroger à propos à l’approche d’une période électorale qui s’annonce très dense et plutôt déconcertante à Bruxelles.

Chez nous, les partis francophones se situent manifestement au centre, centre gauche ou centre droit, il n’y a guère que le PTB (Parti du Travail de Belgique) pour se situer franchement à gauche, mais pas à l’extrême et peut-être le PP (Parti Populaire) qui se situe clairement à droite, mais une droite populiste qui ne s’affiche pas d’extrême droite. Le FN (front national) quant à lui, n’a pas d’élus chez nous.

A Bruxelles, c’est donc le centre qui domine. La Région a toujours été gérée par des gouvernements de coalition, souvent de centre gauche, plus rarement de centre droit. Certains politologues affirment qu’une grande partie des libéraux bruxellois du MR sont encore empreints du libéralisme social de Louis Michel (malgré l’appel d’Alain Destexhe pour un libéralisme plus conservateur). Concernant les socialistes bruxellois du PS, ils les voient davantage convertis au socialisme libéral de la sociale démocratie européenne depuis le départ de Philippe Moureaux. Dans ce centre politique, on trouve aussi Défi, Ecolo et le CDH. La plupart de ces partis pratiquent le politiquement correct.

C’est donc finalement dans les nuances de l’offre « centriste » que les Bruxellois vont pouvoir exprimer leurs préférences, sauf apparition de nouveaux partis pour récolter les voix de tous ceux et celles qui ne leur font plus confiance et veulent se débarrasser de l’establishment.

Pour les Bruxellois « gauchistes » déçus par les « parvenus » socialistes, il n’y que le vote PTB, même si ce parti ne connaît pas ici le succès qu’on lui prédit en Wallonie.
Pour les Bruxellois qui déplorent le laxisme de la classe politique et exigent plus d’ordre, une priorité aux Belges de souche et une immigration limitée, il n’y a aucun parti pour exprimer leurs exigences. Le FN belge n’est pas sûr de se présenter à Bruxelles. Ces Bruxellois francophones voteront-ils alors pour la N.VA, alors que ce parti préconise la cogestion de Bruxelles par la Flandre et la Wallonie ? Un gouvernement bruxellois libéral/N.VA, évoqué Didier Reynders, est-il réaliste et souhaitable pour notre Ville-Région ?

Une réflexion au sujet de « Où est la droite francophone ? »

  1. Jos beni

    Bonjour,
    Est-ce bien le lieu dans cette tribune de faire des analyses sur les Partis, qui sur un tel espace ne peuvent qu’être simplistes ?
    Que veut dire gauche aujourd’hui ? centre ? extrême gauche ? par rapport à quels critères: social, migrations, économiques, culturels, vision 19e, 20e ou 21e siècle ?
    A la limite, je comprendrais que vous fassiez l’analyse des Partis bxl en fonction de la thématique bruxelloise, mais même dans ce domaine l’objectif de rubriques aussi courtes me semble une gageure assez difficile.
    Bàv,
    J.B.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.