Le lynchage de Pascal Smet

____________________________________

Certes, le ministre bruxellois a déjà été mieux inspiré dans ses interviews a la presse étrangère, mais la rapidité et la belle unanimité de réaction de ses détracteurs de tous bords a de quoi surprendre, pour ne pas dire qu’elle est suspecte. Intervenant juste après sa proposition de réforme de la Région bruxelloise, ce lynchage vise manifestement à l’isoler, à le rendre infréquentable.

Charles Michel est rarement aussi prompt et catégorique quand il s’agit des frasques à répétition de Théo Francken. Même ses « amis » socialistes francophones le brocardent par la voix de Laurette et par celle de son ministre président. Reynders et Dewolf se découvrent des talents de psy et dégainent pour exiger une démission. Les élections seraient-elles proches ?

Un lecteur me fait remarques que le texte sur Bruxelles  » Aussi ouverte qu’une vielle pute «  d’Arno dans Libération, n’a pas déclenché un tel tollé et ne l’a pas empêché de recevoir la Légion d’Honneur en France. N’est sans doute pas Arno qui veut.

merci à Pierre Kroll et au Soir

4 réflexions au sujet de « Le lynchage de Pascal Smet »

  1. gennotte

    ce pascal est bourré de bonnes intention, il est ministre par un tour de passe-passe (quasi sans voix) et il prétend tout refaire en même temps au détriment de la voiture. Qu’il s’en aille au plus vite sur son vélo.

    Répondre
  2. Alain

    Une seule chose méritait une telle unanimité dans l’indignation : les résultats catastrophiques en lecture obtenus par les élèves de la Communauté française, derniers de la classe européenne…

    >

    Répondre
  3. missistrano

    Ivan, tu perds le sens commun. Pascal Smet et un fossoyeur de Bruxelles. Il n’y a qu’à voir dans quel état est cette ville et le nombre de gens qui s’en plaignent.
    Il n’a aucun excuse, ce mot n’est pas un lapsus, il décrit la manière dont il traite la région bruxelloise.

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh Auteur de l’article

      Je m’attendais à plus de réactions. Pour moi, Pascal Smet à une vision d’avenir pour Bruxelles. Elle peut ne pas plaire à tout le monde, mais ses décisions sont aussi celles de tout le gouvernement, qui lui laisse parfois porter seul le chapeau. Les tunnels et les viaducs ne se sot pas écroulés parce qu’il est arrivé, c’est Brigitte Grouwels qui n’a rien fait pendant 5 ans. Oui, il y a des travaux partout mais ils sont indispensables. Bruxelles a pris du retard. On voudrait y voir plus d’ouvriers. Faudrait peut-être aussi qu’il réfléchisse à deux fois avant de lancer aux journalistes les formules choc qu’il affectionne et que la presse met en évidence au détriment de l’image de Bruxelles. Mais cela n’est que ma perception.

      Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.